Catégories
Vie professionnelle

Augmentation du salaire des enseignants : les promesses n’engagent que ceux qui y croient…

Alors que la campagne présidentielle est lancée, le problème de la rémunération des enseignants devient un sujet récurrent chez les futurs candidats…

Qu’en est-il exactement ?

Tout d’abord il est utile de rappeler que la détérioration du pouvoir d’achat chiffré à plus de 20% depuis l’an 2000 est la conséquence des politiques d’austérité des gouvernements successifs qui ont fait le choix de bloquer le point d’indice (base du calcul du traitement des fonctionnaires).

Mais, cerise sur le gâteau, le gouvernement Hollande-Valls, avec le soutien d’organisations syndicales, a gravé dans le marbre cette austérité.

En effet, les accords PPCR conditionnent l’évolution du point d’indice aux indicateurs macro-économiques…. autant dire que cela prévoit le gel du point d’indice sur le long terme !

Aujourd’hui, certains annoncent une future revalorisation mirobolante des salaires des enseignants dans le cadre “d’une transformation de l’école”, pour préciser ensuite que cela ne concernera que les débuts de carrière… (tiens, comme notre actuel Ministre…)

Rappelons que le PPCR du gouvernement Hollande-Valls a été présenté comme une revalorisation “historique” des enseignants. Chacun appréciera…

Par contre, ce que chacun découvre c’est à quel point les contreparties de cette “pseudo revalorisation” a modifié nos statuts et instauré l’individualisation des carrières à commencer par des promotions arbitraires avec fin du contrôle par les délégués du personnel… et l’accompagnement obligatoire de tous que le Ministre Blanquer applique désormais, décliné dans le cadre de son Grenelle : formation et évaluation à venir par les pairs,  évaluations d’école, transfert de compétences des IEN sur les directeurs, IEN fusionnés avec les IA-IPR en inspecteurs territoriaux dont les missions seront concentrées sur le “pilotage”..

PPCR, Grenelle, …  : attention, même logique !

A préciser que les “primes Grenelle” concentrées sur les débuts de carrière sont en lien avec le projet de réforme de retraite par points qui aboutirait à plus de 40% de baisse des pensions des enseignants… et que la dégressivité de celles-ci va aboutir à ce qu’un enseignant percevra le même salaire de l’échelon 2 à l’échelon 9, c’est-à-dire un salaire constant, ce que les gouvernements successifs ont toujours annoncé vouloir faire…

Chaque fois, c’est la même ficelle … une pseudo-revalorisation contre une destruction de notre statut !

Le SNUDI-FO, libre et indépendant, n’a pas cautionné PPCR, ne cautionne pas le Grenelle et ne cautionnera pas de futurs projets destructeurs de notre statut !

Il les combat dans l’unité la plus large possible.

Par la mobilisation, les personnels soignants ont obtenu, avec leur syndicat FO, l’augmentation de 183 euros en points d’indice pour tous.

Avec la FNEC FP-FO, le SNUDI-FO combat le gel du point d’indice et exige 183 euros pour tous en points d’indice ainsi que le rattrapage des 20% de pouvoir d’achat perdus depuis 2000.