Catégories
Actualité départementale

Covid19 : inFOs en temps réel au 1er mai…quand le Ministère confond le 1er mai avec le 1er avril !

Samedi 1er mai 2021 : nouvelle mise à jour de la FàQ : quand le Ministère confond le 1er mai avec le 1er avril !

Pour l’EPS, retour de l’autorisation de pratiquer des activités sportives en intérieur après une semaine d’interdiction !

Les personnels sont désabusés et fustigent cette manière de faire. Le Ministère atteint le triste record du monde du nombre de protocoles sanitaires tous plus incohérents et inapplicables les uns avec les autres : pour l’EPS, c’est dehors puis dedans puis dehors et maintenant à partir du 1er mai, c’est dedans !

Lundi 26 avril 22h : nouvelle mise à jour de la FàQ antidatée au 24 avril et publiée le 26 avril !! Sisi…

Les activités de motricité sont à nouveau autorisées en maternelle !!

Les décloisonnements sont suspendus pour éviter tout brassage d’élèves.

Vendredi 23 avril 19h : nouvelle mise à jour de la FàQ (nouveautés en jaune)

  • fermeture de classe pour 7 jours dès l’apparition d’un cas Covid,
  • si cas positif, isolement de 10 jours,
  • déploiement des tests salivaires,
  • mise à disposition des auto-tests (2 par semaine pour les personnels et ATSEM, 1 par semaine pour les élèves)
  • interdiction des activités sportives en intérieur (et donc la piscine aussi),
  • les enseignants du 1er degré sont considérés comme personnels prioritaires pour l’accueil des collégiens dans les Pôles d’accueil la semaine prochaine.
  • Suspicion ou confirmation de cas covid19 : ce qu’il faut faire ICI !

Jeudi 22 avril 20h : Alors que l’épidémie bat toujours son plein, le Ministère maintient les dates de réouverture des établissements. Lors d’un échange avec FO, le ministre a fait quelques menues annonces. Cela concerne surtout la fermeture des classes dès le 1er cas de covid. Dans 15 départements, les plus exposés, les collèges passeront en demi jauge dès le 3 mai. Celle-ci reste la règle dans tous les lycées. Entendons-nous, demi jauge ne signifie pas demi-groupe !

Rien de neuf par contre en ce qui concerne la vaccination des enseignants, le maintien des examens ou l’aération des cantines et des salles de classe.

La fermeture des classes dès le 1er cas de Covid s’accompagne de la consigne dans le 1er degré de ne pas accepter les élèves des enseignants non remplacés, une situation quotidienne qui accélère le brassage des élèves et le partage du virus !

Rien sur la vaccination des enseignants

Sur les autres points, rien ne change. La vaccination des enseignants reste limitée aux plus de 55 ans comme pour l’ensemble de la population. « On continue à travailler à des étapes de vaccination pour les professeurs » a dit JM Blanquer. « Nous recrutons 5000 remplaçants » a dit le ministre : traduction : on continue d’embaucher des contractuels et pas des enseignants !

La France se situe toujours au dernier rang des autres pays de l’OCDE en terme de vaccination des enseignants : honteux !

Rien non plus sur l’aération des salles de classe et la pose de capteurs de CO2. Rien sur l’aménagement des cantines qui vont rester des points noirs dans le 1er degré comme dans les collèges qui ne seront pas en demi jauge.

Jeudi 8 avril : entrevue avec la Secrétaire générale d’Académie et nouvelle FàQ

Dernière minute : la responsabilité de l’éducation nationale (organisation, participation des collègues, responsabilité des directeurs) concernant les Pôles d’accueil prend fin ce vendredi. Le relais est transmis aux collectivités territoriales pour les 2 semaines de congés. Oui mais après ? Bonne question pour les enseignants avec des collégiens – partons du principe que les lycéens se gardent tout seuls !

La calendrier de l’INSPE est enfin modifié pour se caler sur celui des écoles et des établissements scolaires. A Paris, personne n’avait vu venir le problème des PES dans les écoles !!

Les collègues qui avaient programmé un rendez-vous médical pendant la période initiale des congés auront une autorisation d’absence sans retenue sur salaire.

Les collègues considérés comme personnes vulnérables au regard de la Covid19 et qui se feront vaccinés ne pourront reprendre leurs fonctions munis d’un certificat médical.

Le Snudi-FO a encore interpelé le Secrétaire général de la DSDEN 67 car certains collègues vulnérables ont été ponctionnés d’un jour de carence car dans l’obligation de se mettre en arrêt maladie lors de l’automne 2020 ! Ils doivent être remboursés et rétablis dans leurs droits à congés au 01/09/2020. Ils attendent encore…

Mercredi 7 avril : nouvelle FàQ

Samedi 3 avril : mise à jour de la FàQ, mise à disposition de la nouvelle attestation dérogatoire et liste des professionnels prioritaires

Mise à jour de la FàQ sur le lien ICI ou en Pdf ci-dessous

Mercredi 31 mars 2021 : fermeture des écoles pour 3 semaines…un terrible aveu d’échec concernant la gestion de la crise sanitaire. Retour au point de départ !

C’est reparti pour un tour : il faudra assurer la continuité pédagogique la semaine prochaine pour tous les élèves de la République. Une décision unilatérale du Président de la République qui réunit la représentation nationale aujourd’hui pour débattre…et pour voter ! Un vote non contraignant…sisi !

Sommes-nous encore en démocratie en France ?

Alors que la représentation nationale aurait pu avoir voix au chapitre sur ce sujet si complexe de la crise sanitaire, un homme seul prend les décisions dans son bureau et reprend des méthodes qui n’ont, jusque là, jamais fonctionné puisque nous revenons au point de départ de mars 2020 !

L’intersyndicale Snudi-FO, Snuipp-FSU et SE-UNSA vient de demander le report des dates de saisie des voeux pour le Mouvement 2021 ainsi que la CAPD Promotions prévue le 16 avril.

Nous attendons la réponse de l’IA-DASEN…

Vous avez été destinataires d’une nouvelle vidéo de notre Ministre où il assure que tout est prêt. Aussi, il appelle les personnels à contacter les cellules « Continuité pédagogique » dans chaque Rectorat.

Le Snudi-FO invite les collègues n’ayant pas de matériel informatique et/ou n’ayant pas la formation numérique adéquate à contacter la cellule de du Rectorat de Strasbourg : continuitepedagogique@ac-strasbourg.

Vendredi 26 mars : tout ça pour ça !

Annoncée en grandes pompes sur tous les médias, la nouvelle conférence de presse du Ministre de l’éducation nationale a fait long feu…rien à mettre sous la dent. La seule chose qui est mise en musique, ce sont les mots du Ministre. Honteux !

Des chiffres, des graphiques, du blabla et à nouveau un nouveau protocole super méga extra renforcé annoncé ! Un discours inaudible pour tous les acteurs de l’école !

Dans les 19 départements actuellement confinés, on ferme la classe dès le 1er cas de covid avec recrutement de nouveaux contractuels…Le Ministre avoue qu’il y a un énorme problème de remplacement et propose, à nouveau, l’embauche de contractuels sans formation ! Activités sportives à organiser en extérieur…alors qu’elles viennent d’être ré autorisées en intérieur. Mais quel timing !

Et pour les autres départements ? Rien… toujours des félicitations pour les personnels mais aucune protection réelle !

Samedi 20 mars : nouvelle mise à jour de la FàQ( ça faisait longtemps !) et nouvelle organisation de l’EPS.

Suite aux déclarations du 1er Ministre le 18 mars, la FàQ a été mise à jour. A partir de ce jour, la pratique de l’EPS est de nouveau autorisée en intérieur au même moment où certains départements sont reconfinés !

Toujours aucune protection pour les élèves et pour leurs enseignants. Le Ministre veut fermer les écoles en dernier recours alors il a le devoir de les protéger en PREMIER !

En résumé, les élèves pourront continuer à utiliser les équipements sportifs extérieurs ainsi que les équipements sportifs couverts (gymnases), incluant les piscines.

S’il est recommandé de privilégier les activités extérieures et les activités « de basse intensité » avec le port du masque dans les gymnases, l’activité physique en gymnase est de nouveau possible sans port du masque.

Dans le respect des règles de distanciation de 2 m quelle que soit l’intensité de l’activité, les gymnases permettent la pratique de nombreuses activités physiques autres que les sports collectifs. Par ex : danse, arts du cirque et ateliers gymniques, tennis de table, ultimate, relaxation. »Les activités, les formes de pratique ou les organisations qui impliquent des contacts directs entre élèves sont proscrites. »

3En application des mesures en vigueur de limitation du brassage entre groupes d’élèves, les rencontres entre établissements ou entre différents groupes d’élèves sont à proscrire. »

Vendredi 19 mars : l’épidémie en forte hausse à l’école et le mépris en direction des personnels !

Le Snudi-FO a, une nouvelle fois, participé à une réunion avec les représentants de la ville de Strasbourg hier soir. Interrogé par le Snudi-FO sur les tests salivaires déployés dans 2% des écoles bas-rhinoises (un non sens épidémiologique), l’IENA a balbutié quelques réponses en affirmant que les écoles avaient été choisies conjointement par l’ARS et l’EN par rapport aux taux d’incidence qu’elles dégageaient…Mouais…et les autres alors ? On les laisse sur le bord de la route épidémiologique ?

Alors que ces tests salivaires sont gratuits pour les élèves, ils ne le seront pas totalement pour les enseignants qui devront débourser un euro, soit le reste à charge appliqué par l’Assurance maladie : pour le Snudi-FO, cette participation est tout simplement déplacée et méprisante au moment où l’éducation nationale dit faire de ces testw un pilier de sa stratégie anti-covid !

Partout encore rien n’est fait pour prendre la réalité de la pandémie en compte. Depuis des mois c’est le grand immobilisme dans l’éducationa nationale ! La vaccination des enseignants est au point mort alors que face aux nouveaux variants des pays ont massivement vacciné les leurs comme les Etats-Unis ou l’Angleterre. Les enseignants sont prioritaires dans d’autres pays (Espagne, Italie..).

Rien n’a été fait aussi pour l’aération des salles de classe si ce n’est de recommander de garder les fenêtres ouvertes. Des indicateurs simples comme les controleurs de Co2, recommandés par l’Education nationale, sont absents. La distanciation sociale n’est plus qu’un souvenir lointain. La limitation du brassage est impossible par les usages de l’Ecole. Dans les lycées les élèves des différentes classes sont mélangés lors des spécialités (la moitié du temps). Dans les écoles les élèves des enseignants absents sont répartis dans les classes des collègues. Partout, il reste des moments de brassage sur des temps de récréation, d’accueil ou de départ. Dans les cantines les classes continuent à se mélanger.

Mardi 9 mars : mise à jour de la FàQ ministérielle

Principales modifications apportées :

1/ La durée de l’isolement des contacts à risque suite à l’évolution des consignes de la Direction générale de la Santé 

 Les personnels et les élèves d’école élémentaire, de collège ou de lycée identifiés comme contacts à risque doivent immédiatement réaliser un test antigénique, afin de pouvoir déclencher sans attendre le contact-tracing en cas de positivité. Un résultat négatif ne lève pas la mesure de quarantaine de la personne contact.

•             Pour les contacts à risque hors foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (antigénique ou RT-PCR) réalisé à 7 jours après le dernier contact avec le cas confirmé et en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19. En l’absence de test à J7, la quarantaine est prolongée jusqu’à J14.

•             Pour les contacts à risque du foyer, la mesure de quarantaine prend fin en cas de résultat de test négatif (antigénique ou RT-PCR) réalisé 7 jours après la guérison du cas confirmé (soit à J17) et en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.

Les responsables légaux des élèves doivent attester sur l’honneur de la réalisation du test et du résultat négatif de celui-ci. En l’absence d’une telle attestation, l’éviction scolaire est maintenue jusqu’à sa production et pour une durée maximale de 14 jours pour les contacts à risque hors foyer et 24 jours pour les contacts à risque au sein du foyer.

Les enfants de moins de 6 ans identifiés comme contacts à risque ne sont pas concernés par la réalisation d’un test préalable au retour. Le retour à l’école pourra intervenir dans les délais suivants :

•             Pour les contacts à risque hors foyer, après 7 jours d’isolement à compter du dernier contact avec le cas confirmé en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19.

•             Pour les contacts à risque du foyer, après 7 jours en l’absence de symptômes évocateurs de la Covid-19 après la guérison du cas confirmé (10 jours après l’apparition des symptômes ou 10 jours après le prélèvement positif pour les cas asymptomatiques) soit après 17 jours.

 2/ La stratégie de déploiement des tests salivaires

Lundi 15 février 2021 : Attention au jour de carence !

La suspension du jour de carence pour COVID ne peut se faire qu’en
passant par declare.ameli.fr !
Le Snudi-FO 67 attire l’attention de tous les collègues suspectés COVID ou positifs afin qu’ils fassent leur demande d’arrêt de travail via le téléservice declare.ameli pour ne pas se voir prélever le jour de carence.

En effet, si les collègues fournissent un arrêt de travail établi par leur médecin et non via Ameli, ils se verront appliquer le droit commun à savoir application du jour de carence.

C’est ce qu’indique le décret n°2021-13 du 8 janvier 2021 dans son article 3. A bon entendeur…

Vendredi 12 février 2021 20h : la pandémie accélère, le protocole s’allège !!

En pleine expansion des variants du Covid 19, le ministère vient de modifier discrètement ses consignes sanitaires en revenant sur les cas de fermetures de classes. Une décision prise pendant des congés scolaires qui va à contre-sens du discours gouvernemental sur la nécessité de contenir la propagation des nouveaux variants. Et qui va mettre en danger personnels et élèves dès le retour des vacances.

La première modification concerne les maternelles, des classes où les enfants ne sont pas masqués. La version du 8 février de la FAQ déclarait les personnels comme cas contact à risque après la découverte d’élèves malades s’ils sont de fratries différentes. Dorénavant ces personnels restent en poste : « une étude approfondie des contacts déterminera » s’ils sont cas contacts.

La même règle s’applique en école élémentaire et dans le second degré. Dans le texte du 8 février, quand  3 élèves sont malades, tous les élèves et les personnels sont cas contacts à risque. Le 12 février : « une étude approfondie des contacts déterminera si les personnels de la classe doivent être considérés cas contacts ».

Le Ministère s’affranchit carrément des discours gouvernementaux ! Alors qu’un tiers des élèves sont en vacances, 1599 classes ont été fermées contre 934 la semaine précédente !!

En clair, le Ministère fait à nouveau prendre des risques aux élèves et aux collègues. Inacceptable pour le Snudi-FO !

Mardi 9 février 8h00 : mise à jour (encore !) de la FàQ

Les mises à jour sont surlignées en jaune dans le texte du document encyclopédique.

Lundi 1er février 2021 8h : mise à jour des chiffres de l’académie et de la FàQ ministérielle

https://se-unsa67.net/wp-content/uploads/2021/01/2021-01-29_190823.jpg

Après les mesures supplémentaires prises concernant la restauration scolaire et la pratique de l’EPS interdite dans des lieux clos, les nouveautés (surlignées) concernent:

la distanciation de 2 mètres entre les groupes à la cantine : La distanciation physique doit être maintenue, dans tous les cas, entre les élèves de groupes différents (classe, groupes de classes ou niveaux). Elle est fixée à deux mètres, entre classes dans le premier degré et entre groupes dans le second degré, pendant les temps de restauration. Cette distanciation devra être respectée dès que possible au plus tard le 8 février 2021.
le port de masques « grand public » de catégorie1 ou de masques chirurgicaux : Le port d’un masque est obligatoire pour les personnels ainsi que les élèves dès l’école élémentaire, tant dans les espaces clos que dans les espaces extérieurs.  Compte tenu de l’apparition de variants du SARS-CoV-2 potentiellement plus transmissibles, seuls les masques chirurgicaux ou les masques « grand public » de catégorie 1 peuvent être portés. Le Ministère de l’éducation nationale met à la disposition de ses personnels des masques « grand public » de catégorie 1 répondant aux spécifications de l’Afnor qui garantissent un niveau de filtration élevé et sont suffisamment protecteurs dans le contexte scolaire (y compris dans le cas où un personnel est au contact d’un enfant ne portant pas le masque). Il appartient aux collectivités territoriales de procéder à l’équipement des personnels relevant de leur périmètre. Afin que les familles puissent acquérir de nouveaux masques respectant ces exigences, un délai est accordé jusqu’au 8 février 2021. Il appartient aux parents de fournir des masques à leurs enfants. Le ministère dote chaque école, collège et lycée en masques « grand public » de catégorie 1 afin qu’ils puissent être fournis aux élèves qui n’en disposeraient pas.
renforcement de l’aération des locaux : Les salles de classe ainsi que tous les autres locaux occupés pendant la journée sont aérés au moins 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, pendant chaque récréation, pendant les intercours, au moment du déjeuner et le soir pendant le nettoyage des locaux. Une aération de quelques minutes doit désormais également avoir lieu toutes les heures. En cas de ventilation mécanique, il convient de s’assurer du bon fonctionnement de celle-ci et de son entretien.

Ces nouvelles mesures rentrent en vigueur dès aujourd’hui.

Lundi 25 janvier 2021 14h : dérapage d’un IEN, le SNUDI-FO intervient !

Saisi par ses adhérents, le Snudi-FO a saisi le DASEN en intersyndicale après un mail scandaleux d’un IEN adressé dimanche matin aux collègues de la circonscription de l’Eurométropole Nord : une récidive inacceptable !

Vous trouverez le courrier adressé au DASEN ci-dessous :

Lundi 25 janvier 2021 8h : aucune donnée disponible ce matin

Le site de l’ARS Grand Est sonne creux ce matin concernant les chiffres de la pandémie dans les établissements scolaires de l’Académie de Strasbourg.

Alors que le nombre de cas explose dans les établissements scolaires, la situation sanitaire est passée sous silence !

Lundi 18 janvier 2021 15h40 : selon nos informations concernant le Variant anglais : le Haut conseil de santé publique recommande de ne plus utiliser de masques en tissu !!

Le Haut conseil de santé publique (HCSP) réuni ce week-end recommande de ne plus utiliser les masques en tissu aux normes AFNOR avec l’apparition des variants anglais, sud-africain et brésilien du Covid-19. Et ce dès l’âge de 6 ans. La distanciation sociale de 2 mètres doit aussi prévaloir, estime le HCSP.

Ministre Blanquer, une réaction ? Ah ben non bien sûr…l’ultra méga super protocole renforcé nous protège bien assez !

Lundi 18 janvier 2021 : nouveau protocole renforcé, vraiment ? Quid des activités motrices à l’EM ?

Dans la FàQ ministérielle que vous trouverez ci-dessous, c’est toujours la même rengaine : « les enfants jeunes sont peu à risque de forme grave et peu actifs dans la chaîne de transmission du SARS-CoV-2 ».

Donc, « un personnel portant un masque grand public de catégorie 1 ayant eu un contact avec un enfant de moins 11 ans détecté positif Covid-19 qui ne portait pas de masque n’est pas considéré comme contact à risque…

Il n’y a pas lieu de considérer comme contact à risque un enfant de moins de 11 ans ayant eu un contact avec : un adulte testé positivement covid-19 qui porte un masque grand public de catégorie 1 ; un autre enfant de moins de 11 ans testé positivement Covid-19, bien qu’il ne porte pas de masque ».

Toujours pas de protection digne de ce nom dans les écoles, ni pour les élèves ni pour les personnels alors que tout le monde s’accorde à dire que le variant de souche anglaise est très contagieux !!

Vous avez été nombreux à nous interroger ce week-end à propos des activités motrices à l’école maternelle : elles sont bien autorisées à condition qu’il n’y ait pas de contact direct entre élèves !!??!! Facile à l’EM…!! Protocole parisien quand tu nous tiens…

Vendredi 15 janvier 2021 : nouvelles annonces gouvernementales pour les écoles

Le protocole sanitaire, en vigueur à compter du 2 novembre 2020, s’applique sur tout le territoire. A compter du 18 janvier 2021, il est complété par des mesures supplémentaires en ce qui concerne la restauration scolaire et par la suspension, jusqu’à nouvel ordre, des activités physiques et sportives en espace clos.

Mise à jour de FàQ ministérielle au 15 janvier 2021

Nouvelles restrictions pour les écoles annoncées hier soir : les écoles restent ouvertes mais un nouveau protocole renforcé est annoncé (encore un !!) face à l’émergence de nouvelles souches du virus de la Covid19.

Les activités physiques en intérieur seront suspendues pour plusieurs semaines y compris les activités extra-scolaires.

Dans les cantines, rien de nouveau : pas de brassage d’élèves mais lorsque ce n’est pas possible, « il faudra élargir les horaires de distribution des repas ! »

300 000 tests sont annoncés par semaine dans les écoles : 10 mois de retard alors que le Snudi-FO le demandait dès mars 2020 !! A l’époque, tout le monde nous riait au nez…

A propos du réassort des masques : concernant le 1er degré, des réassorts ont été réalisés, d’après le Rectorat de Strasbourg, avant les congés de Noël sur les anciens formats de masques. Les DSDEN organisent une nouvelle dotation en masques de marque Noyoco !

Mardi 12 janvier 2021 : mise à jour FàQ ministérielle (en jaune)

Vendredi 8 janvier 2021 : mise à jour de la FàQ ministérielle (en jaune dans le texte)

Mardi 15 décembre 2020 : mise à jour de la FàQ ministérielle

Lundi 30 novembre 8h00 : le DASEN obligé de lever son interdiction !

A compter du 30 novembre 2020, les intervenants extérieurs sont autorisés à intervenir dans les écoles sous réserve de l’accord préalable du directeur.

Il était temps alors que la FàQ du Ministère a toujours permis ces interventions. Recul du DASEN sur ce 1er point qui en appelle d’autres…

Jeudi 26 novembre 8h00 : un allègement du confinement en 3 étapes à partir du 28 novembre 

À compter du 28 novembre 2020 au matin

  • Les attestations seront toujours nécessaires pour les sorties, mais les déplacements pour motifs de promenade ou d’activité physique seront étendus à 20 km et pour une durée de 3h (au lieu d’1 km et 1h actuellement).
  • Les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées.
  • Les offices dans les lieux de cultes seront permis dans la stricte limite de 30 personnes (cette jauge sera réévaluée en fonction de la capacité globale d’accueil et de l’évolution sanitaire au 15 décembre 2020) ;
  • Le sport dans les lieux clos et les sports collectifs ou de contact en extérieur restent interdits. Il est possible de courir dans l’espace public ou pratiquer un sport individuel dans un stade ou un terrain de sport découvert, comme par exemple le tennis, l’équitation, l’athlétisme ou le golf. Les sports nautiques peuvent reprendre.

Les commerces et établissements suivants pourront rouvrir :

  • les petits commerces jusqu’à 21h dans le cadre d’un protocole sanitaire strict. Des dérogations seront accordées pour ouvrir le dimanche ;
  • les commerces culturels (libraires, disquaires, galeries d’art, salles de vente) ;
  • les bibliothèques et les archives ;
  • les auto-écoles (la préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance) ;
  • les agences immobilières (les visites immobilières pourront reprendre) ;
  • les services à domicile ;
  • les conservatoires et les écoles de musique à l’exception du chant, jugé trop risqué sur le plan sanitaire.

Les grandes surfaces peuvent rouvrir tous leurs rayons.

  À noter : Un protocole sanitaire sera mis en place à l’ouverture des commerces :

  • la jauge est portée à 8 m² par client et s’applique à la surface de vente totale (le mobilier, les rayonnages et les étals n’entrent pas dans le calcul). Le personnel des commerces est exclu de la jauge. Les commerces de plus de 400 m² devront mettre en place un système de comptage pour veiller au respect de cette jauge. Lorsqu’un couple ou un parent avec son enfant entrent dans un commerce, ils compteront comme une seule personne.
  • un sens de circulation sera mis en place quand c’est possible ;
  • les locaux doivent être aérés régulièrement ;
  • du gel hydroalcoolique devra obligatoirement être disponible à l’entrée.

À compter du 15 décembre 2020 

Si le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes descend à 5 000 et le nombre de personnes en réanimation entre 2 500 et 3 000, le confinement pourra être levé le 15 décembre 2020 dans ces conditions :

  • un couvre-feu national sera mis en place, de 21h à 7h. Une exception sera prévue pour les soirées du 24 et du 31 décembre 2020, où la circulation sera libre ;
  • les activités extrascolaires en salle seront de nouveau autorisées avec des règles strictes ;
  • les salles de cinéma, les théâtres et les musées pourront rouvrir. Une tolérance sera permise pour que les spectateurs puissent rentrer chez eux, lorsque la représentation se termine après 21h. Le billet de spectacle ou de cinéma vaudra justificatif ;
  • les grands rassemblements resteront interdits ainsi que tous les événements festifs dans les salles à louer ;
  • les parcs d’attractions, les parcs d’expositions et tous les lieux susceptibles de rassembler un grand nombre de personnes venant de régions différentes resteront fermés ;
  • les bars, les restaurants, les discothèques ne pourront rouvrir.

  À noter : Vacances d’hiver :

  • les centres et les colonies de vacances ne pourront pas rouvrir ;
  • les remontées mécaniques et équipements collectifs des stations de ski seront fermés, mais il restera possible de se rendre dans ces stations.

À compter du 20 janvier 2020 

Si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5 000 cas par jour :

  • les salles de sport et les restaurants pourront rouvrir ;
  • le couvre-feu sera décalé ;
  • les lycées seront pleinement rouverts avec la totalité des élèves présents durant les cours. Quinze jours plus tard, les universités pourront reprendre les cours avec, là aussi, une présence physique de tous les élèves.

  À noter : La situation sanitaire sera évaluée tous les 15 jours pour décider de nouvelles mesures d’ouverture ou, au contraire, de fermetures pour prévenir tout nouvel emballement de la propagation du virus.

  À savoir : Le télétravail doit se poursuivre quand il est possible tout au long de cette période, jusqu’à nouvel ordre.

Et aussi

Jeudi 19 novembre 12h00 : mise à jour de la FàQ (en jaune dans le texte ci-dessous)

Vendredi 13 novembre 9h00 : fiche de synthèse de gestion des cas Covid confirmés en milieu scolaire 1er degré et mise à jour de la Foire aux questions (en jaune dans le fichier ci-dessous)

Jeudi 12 novembre 18h30 : pas de changement dans les règles du reconfinement !

Dans l’éducation nationale : succès de la rentrée, auto-satisfecit du Ministre ! Encore et toujours…allez dire ça aux collègues qui sont en première ligne tous les jours face au protocole impossible à mettre en application et aux familles qui pointent les dysfonctionnements !!

Le Ministre annonce 1.2 millions de tests pour les écoles. En novembre, c’est possible alors qu’en mars, on prenait nos revendications totalement hors sol ! Cohérence quand tu nous tiens !

Dans le 1er degré, le Ministre annonce qu’il y a plus de remplaçants ! Il fallait oser !

Le Snudi-FO voit rouge !! C’est donc pour ça que dans le Bas-Rhin, la DASEN de l’an passé a supprimé 30 postes !

Monsieur le Ministre, rendez les postes de remplaçants ! L’école de la Republique suffoque !

Mardi 10 novembre 10h00 : mise à jour de la FàQ

Les intervenants extérieurs prévus notamment dans le cadre d’activités telles que l’éducation artistique et culturelle, l’éducation morale et civique ou l’éducation au développement durable sont autorisés à intervenir dans les écoles sous réserve d’accord préalable du directeur d’école ou du chef d’établissement.

Lundi 9 novembre 10h00 : suite à notre rencontre avec l’IENA, ça bouge enfin ! Mais il reste des questions…

L’IENA vient d’envoyer aux écoles les précisions suivantes :

concernant la formation
– Toutes les formations prévues en présentiel sont annulées et/ou reportées y compris pour les constellations (enfin !),
– Les formations prévues initialement en présentiel susceptibles d’être menées en distanciel peuvent être conduites,
– Les formations initialement prévues en distanciel sont maintenues sous réserve de l’organisation du remplacement.

concernant les conseils d’école, conseils de maîtres et réunions avec les parents d’élèves
Dans tous les cas, on privilégiera les modes de réunion en distanciel.
De même, les réunions des équipes de suivi de la scolarisation (ESS) et les équipes éducatives seront organisées en visioconférence et audioconférence autant que possible.

concernant les interventions des professionnels de secteur médico-social
Les professionnels du secteur médico-social sous convention avec l’école ou les autorités académiques sont mobilisés pour intervenir dans les écoles en appui des enseignants ou pour limiter les allers-retours des élèves.
Pour toute question relative à l’adaptation du protocole pour des élèves en situation de handicap (impossibilité du port du masque, besoin de soins, d’hygiène…) ne pas hésiter à demander un avis du médecin scolaire.

Lundi 2 novembre 8h00 : Suspicion ou confirmation de cas covid-19, ce qu’il faut faire

https://www.education.gouv.fr/suspicion-ou-confirmation-de-cas-covid-19-ce-qu-il-faut-faire-305730

Dimanche 1er novembre 22h00 : mise à jour de la FàQ de la veille au soir pour le lendemain matin et fiches thématiques !!

Les nouveautés sont surlignées en jaune.

Dimanche 1er novembre 11h00 : en cas d’absence de masques demain matin 8h00, faites un DGI avec copie au Snudi-FO 67 !

Les masques « DIM »ont été retirés du circuit après l’alerte de leur toxicité : l’ANSES vient d’ailleurs de confirmer ce risque. Lire l’article ICI.

Certains collègues nous ont informés qu’ils n’avaient toujours pas reçu leur nouvelle dotation. Si demain matin, vous n’avez rien, nous vous conseillons de rédiger une fiche DGI (Danger Grave et Imminent) à transmettre à votre IEN et au Snudi-FO (snudi.fo67@orange.fr et jacques.pousse.snudifo67@gmail.com)

Au niveau du protocole sanitaire : si le nettoyage des points contacts n’est pas plus fréquent et/ou si tous les autres points du nouveau protocole ne sont pas assurés : remplissez une fiche Rsst, mail d’équipe IEN et mairie et copie au Snudi-FO 67.

Au niveau du périscolaire: s’il y a brassage des groupes sur temps périscolaire : fiche Rsst, mail d’équipe à la mairie et à l’IEN et copie au Snudi-FO 67.

En cas de pression hiérarchique : si trop de pression, difficulté à gérer tout cela au regard de la complexité de la tâche qui n’est pas possible d’être réalisée et qui mène à des impacts psychologiques : Rsst individuel et copie au Snudi-FO 67.

Dimanche 1er novembre 8h00 : aucune attestation professionnelle ne sera délivrée à temps !

Après entretien avec l’IENA, il apparaît qu’aucune attestation professionnelle ne sera envoyée à temps par l’administration ! Elles ne seront disponibles que dans la journée, dans le meilleur des cas.

Le Snudi-FO a demandé au DASEN d’en informer les autorités préfectorales. L’a-t-il fait ? Nous vous conseillons de vous munir d’un bulletin de salaire (à télécharger sur le site ensap) en guise d’attestation à présenter en cas d’éventuel contrôle par les forces de l’ordre !

Honteux !

Vendredi 30 octobre 16h00 : à cette heure, la rentrée à 10h00 pour les élèves, ce n’est plus d’actualité !

Annoncée par le Ministre en totale déconnexion avec la réalité de l’école, la rentrée à 10h00 n’est déjà plus ! Les élèves reprendront aux horaires habituels ; les services de transports n’ayant rien modifié de leur côté.

Des attestations pour les enseignants sont en cours de préparation par publipostage. Elles seront transmises via les circonscriptions lundi matin.

Après un échange téléphonique avec l’IENA, le Snudi a été entendu et les autorités préfectorales ont appelé à la souplesse les forces de l’ordre pour les déplacements des collègues lundi matin sans attestation de l’employeur ! Un minimum…

Une nouvelle note sur les personnes vulnérables devraient arriver dans les prochaines heures, ces personnes seront placée en ASA ou télétravail. De l’aveu même de l’IENA, les besoins en remplacement vont être très importants jusqu’au 1er décembre au moins d’où l’annulation de toutes les formations remplacées jusqu’au 1er décembre.

Les sorties scolaires sont suspendues jusqu’à nouvel ordre : la question de la reprise de la natation sera examinée dans les prochains jours, en attendant les séances sont suspendues.
A l’école maternelle, l’accueil et la présence des parents à l’intérieur des locaux ne sera pas possible, tant pour des raisons sanitaires que sécuritaires. Les écoles devront rester fermées : bon courage aux directeurs pour refouler les familles qui voudront faire remplir leur attestation de déplacement.

  • Les activités sportives sont possibles, sous réserve de privilégier les activités sportives individuelles (sans port du masque au moment de l’activité, cf. protocole sanitaire) ;
  • les APC sont maintenues ; tout comme la religion et les ELCO ;
  • les interventions des intervenants extérieurs (musique, sciences…) sont suspendues pour le moment.
  • Intervenants des SESSAD : Le DASEN réserve sa réponse.
  • les conseils d’école seront organisés à distance en visioconférence ;
  • les animations pédagogiques de la semaine prochaine sont annulées.
  • les formations remplacées sont suspendues sauf la formation directeurs qui se tiendra à distance.

Vendredi 30 octobre 8h00 : le Snudi-FO saisit le DASEN !

Monsieur le Directeur académique, Monsieur l’Inspecteur,

Suite à l’allocution du Président de la République mercredi, aux interventions conjointes du 1er Ministre et du Ministre de l’éducation nationale hier, nos collègues sont en pleine préparation de la rentrée du 2 novembre malgré les congés et s’inquiètent de l’absence de consignes claires de votre part.
Les enseignants sont des fonctionnaires d’Etat et à ce titre, ils ne sont pas tenus de regarder les médias pour prendre connaissance des instructions de la part du Ministre. Par ailleurs, ces congés de la Toussaint ont démontré que nos collègues directeurs d’écoles ne pouvaient pas faire valoir leur droit à la déconnexion aussi bien en début de période qu’en fin de période.
Ainsi, concernant l’hommage annoncé par le Ministre à Samuel Paty, nos collègues attendent des consignes claires sur l’organisation de la journée de lundi et notamment sur l’accueil des élèves à partir de 10h. La Région ayant annoncé ne pas modifier les transports scolaires, cet accueil pose, de fait, nombre de problèmes tant pour les collègues que pour les familles.
Concernant le confinement de 4 semaines, les questions sont nombreuses :- les enseignants se déplacent-ils sans attestation lundi matin ? Quel justificatif produire aux forces de l’ordre ? Le 1er Ministre a annoncé que les fonctionnaires pourront présenter leur carte professionnelle : nos collègues n’ont rien de tel !
– quid des formations, des différentes réunions institutionnelles, conseils de maîtres, d’écoles, de cycle, APC…. ?

– à propos des attestations pour accompagner les enfants à l’école, elles posent question : d’abord, elles génèrent un risque sanitaire important : faire pénétrer les familles dans le bureau du directeur en faisant respecter les flux et les gestes barrières va être tout simplement impossible. Les familles vont se précipiter à l’école lundi pour faire remplir par les directeurs d’écoles autant d’attestations que de personnes susceptibles d’accompagner les enfants.

Comment les directeurs et les directrices d’écoles vont-ils bien pouvoir s’organiser dans de telles conditions pour remplir un nombre très important d’attestations (puisque le cachet de l’établissement est nécessaire désormais) le plus rapidement possible puisque contrôlables par les forces de l’ordre ? Dans certaines écoles de grande taille, c’est parfois jusqu’à 800 attestations à tamponner ! Il nous semble que les directeurs et directrices d’écoles ont autre chose à faire ce lundi matin dans un contexte sanitaire plus que difficile avec un nouveau protocole à appliquer et un hommage à organiser.

Pour résoudre cette problématique administrative, notre organisation vous demande d’intervenir auprès des autorités préfectorales afin de permettre aux familles de pouvoir faire tout simplement une attestation sur l’honneur pour accompagner leurs enfants à l’école ce qui nous semble largement suffisant.

Notre organisation regrette une fois encore que la rentrée du 2 novembre se fasse dans l’urgence pour l’ensemble des personnels enseignants.

Vendredi 30 octobre 2h30 : Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Le décret est consultable ICI

Jeudi 29 octobre 23h30 : nouveau protocole sanitaire pour les écoles

Jeudi 29 octobre 18h30 : résumé des interventions du 1er Ministre et du Ministre Blanquer pour l’éducation nationale.

Vous trouverez ci-dessous les différentes attestations pour la période de reconfinement :

Les dérogations de déplacements

  • accompagner un enfant à l’école,
  • personnes en situation de handicap et leur accompagnant,
  • prendre l’air dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un km autour du domicile,
  • déplacement impérieux pour raison médicale ou familiale.

Les attestations permanentes :

  • attestation de l’employeur domicile-travail,
  • attestation de l’établissement scolaire pour accompagner les enfants

Tous les rassemblements publics sont interdits à l’exception des manifestations revendicatives déclarées en préfecture !

Les crèches, les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts avec obligation du port du masque à partir de 6 ans. D’après le Ministre, aucune contamination n’a eu lieu à l’école, tout le monde appréciera ! C’est donc pour ça que le masque devient obligatoire dès 6 ans ! Cohérence quand tu nous tiens…

La fermeture des écoles redevient d’actualité avec déclenchement de l’enseignement à distance si des cas Covid apparaissent.

Les personnes vulnérables ne sont pas concernées par un retour à l’école : le décret devrait paraître demain. La FNEC-FP-FO a particulièrement insisté sur ce point.

Le Ministre demande aux familles d’équiper leurs enfants mais assure que des masques seront disponibles dans les écoles.

Il faudra limiter le brassage entre les groupes d’élèves : départs et arrivées échelonnés dans le temps, les déplacements devront être limités au sein des écoles, les récréations seront organisées par groupe ou par des temps de classe et la restauration scolaire reste organisée avec respect d’1 mètre, autant que possible ! A noter que la distanciation sociale reste maintenue alors que dans les écoles, elle est inexistante !

Le nettoyage et l’aération des locaux sont renforcés.

Et pour finir, la reconnaissance de la Nation en direction des enseignants !

Jeudi 29 octobre 15h00 : 399 voix contre 27. Les députés ont adopté le reconfinement décidé par l’exécutif face à la deuxième vague du Covid-19.

Jeudi 29 octobre 11h00 : toujours aucun mot pour les enseignants !

Le Ministre recevra les syndicats ce soir à 20h00 pour donner des détails sur le nouveau protocole. D’ici là, on navigue à vue !

Le premier ministre a annoncé le port du masque obligatoire pour les écoliers dès l’âge de 6 ans, donc en école élémentaire. Contrairement au premier confinement, les écoles, collèges et lycées resteront ouverts.

Le nouveau protocole devrait être renforcé sur trois points : le brassage des élèves, le nettoyage et l’aération.

« On a fermé moins d’écoles car on a eu moins de contamination ». Les collègues apprécieront.

Les commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels, les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants, seront fermés

Liste des dérogations d’ouverture :

  • commerces de gros, commerces alimentaires,
  • crèches, écoles, collèges, lycées, établissements périscolaires,
  • hôtels et hébergements, structures de santé, transports en commun,
  • retrait et livraison de commandes, opticiens, magasins de journaux et tabacs.