Catégories
Actualité départementale Actualité nationale

Appel du Snudi-FO : Tous en grève mardi 26 janvier pour les postes, pour les salaires, contre le Grenelle !

Comment se déclarer gréviste ?

1 – Se déclarer susceptible d’être gréviste dès à présent

Date limite pour se déclarer le 26 janvier : samedi 23 janvier minuit !

Pour ce faire, remplissez le modèle de déclaration d’intention ci-dessous et adressez-le à votre IEN par mail ou par courrier. Ecrivez depuis votre Email professionnel à votre IEN avant cette date (votre adresse en “prénom.nom@ac-strasbourg.fr“) :

Se déclarer susceptible d’être gréviste ne vous engage en rien. C’est la feuille d’émargement à l’issue de la grève qui fait foi.

2 – Communication aux familles: des précautions à prendre.

Vous pouvez annoncer aux parents votre absence de mardi 26 janvier 2021 dans un mot neutre dans le cahier de correspondance avec les parents.

Chers parents,

En raison d’un mouvement social, je serai absent(e) le mardi 26 janvier et non remplacé(e).
En comptant sur votre compréhension,

Cordialement,
M./Mme XY

Si vous désirez informer les parents de la raison de cette grève, vous pouvez leur remettre un document les explicitant sous pli (enveloppe) non agrafé ni collé dans les cahiers des élèves, sans y afficher votre nom ou votre classe !

3 – Manifestation

Informations à venir. Pensez à remplir notre enquête de grève pour que nous puissions connaître l’ampleur de ce mouvement sur notre département en cliquant ici.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter à snudi.fo67@orange.fr

Depuis des semaines, la colère monte dans les écoles et les établissements contre les mesures ministérielles. Les conditions de travail se dégradent, les statuts sont remis en cause, les salaires restent toujours bloqués. C’est dans ce contexte qu’une large intersyndicale (FNEC FP-FO, FSU, CGT Educ’action, SUD Education, SNCL-FAEN) appelle à la grève tous les collègues mardi 26 janvier.

En grève le 26 janvier pour le recrutement en urgence d’enseignants fonctionnaires !

Le ministre Blanquer organise la baisse du nombre de places au concours (- 2000 places en trois ans) et, en application de la loi de transformation de la Fonction Publique, entend généraliser le recours aux contractuels
dans les écoles.

Ainsi, face à la situation catastrophique dans laquelle se trouvent les écoles cette année, et plutôt que de recruter les candidats au concours inscrits sur la liste complémentaire, il fait appel à des enseignants contractuels pour des CDD de … 3 mois, sans perspective de titularisation ni de stagiairisation !

Pour le SNUDI-FO, c’est inacceptable ! On ne règlera pas les problèmes d’effectifs surchargés ou le manque de remplaçants en uberisant l’Education Nationale, mais bien en recrutant en urgence des enseignants
fonctionnaires d’Etat !

En grève le 26 janvier pour l’augmentation immédiate des salaires !

Alors que, conséquence d’un gel quasi-ininterrompu de la valeur point d’indice depuis 2010, les salaires des enseignants stagnent et leur pouvoir d’achat s’effondre, que propose le ministre avec son « Grenelle » ?
Une augmentation mensuelle allant de 35 € à 99 € pour à peine 30% des enseignants (entre le 2ème et le 7ème échelon de la classe normale). Rien donc pour 70% des enseignants ! Rien non plus pour les AESH rémunérés
moins de 800€ par mois !
On est très loin des 183€ indiciaires net par mois obtenus par les personnels hospitaliers suite à leurs grèves et manifestations en juin dernier ! On est très loin de l’augmentation de 20% de la valeur du point d’indice qui serait nécessaire pour compenser le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !

En grève le 26 janvier pour l’arrêt des contre-réformes ministérielles !

Avec son « Grenelle », le ministre met donc en place une pseudo-revalorisation dont ne pourront bénéficier qu’une minorité des personnels. Par contre, les remises en cause statutaires prévues par le « Grenelle »
concerneront bien tout le monde :

 Organisation, avec la loi Rilhac, d’un transfert de compétences des IEN (voués à disparaître) vers les directeurs d’école, transformant de fait ceux-ci en contremaîtres chargés de faire appliquer les décisions ministérielles dans leur école !
 Généralisation de l’ « accompagnement » des enseignants et généralisation de la « RH de proximité » comme dans le privé !
 Formations en constellations où les enseignants devraient se visiter en classe les uns les autres… avant de s’évaluer mutuellement ?
 Modification du concours de professeur des écoles de manière à contraindre les candidats à devenir des contractuels enseignants payés en dessous du SMIC !

Dès maintenant, construisons la mobilisation !

Dans cette situation, les organisations syndicales FNEC FP-FO, FSU, CGT Educ’action, SUD Education, SNCL-FAEN appellent donc les personnels à la grève mardi 26 janvier « pour exiger des créations de postes, une autre politique éducative, le dégel de la valeur du point d’indice couplé à des mesures significatives de revalorisation des salaires et des carrières dans l’éducation. »

Le SNUDI-FO appelle les personnels du 1er degré à répondre à cet appel, à être massivement en grève mardi 26 janvier, à se réunir et à participer aux réunions d’information syndicale et assemblées générales prévues d’ici là
afin de construire la mobilisation et de faire du 26 janvier une journée de grève massive dans les écoles et pour, dès maintenant, en préparer les suites si le ministre ne répondait pas.

Tous en grève mardi 26 janvier pour exiger :
 La création des postes nécessaires et le recrutement immédiat d’enseignants fonctionnaires d’Etat dans les écoles par le recours aux listes complémentaire du concours !
 Une augmentation immédiate de 183€ net par mois pour les personnels, enseignants comme AESH, et l’ouverture de négociations pour rattraper le pouvoir d’achat perdu depuis 20 ans !
 Le retrait de toutes les contre-réformes que le ministre tente d’imposer avec son Grenelle : projet de loi Rilhac sur la direction, formation en constellations, réforme du concours…