Catégories
Actualité départementale Actualité nationale

Covid19 : mise à jour du 20 septembre : la pandémie s’accélère, le protocole est allégé !

Plus de cas contact dans les écoles d’après le Ministère ! Le SNUDI-FO affirme que la sécurité sanitaire n’est pas assurée à l’école !

La nouvelle Foire Aux Questions du ministère applique l’avis du HCSP. Dorénavant, dans le premier degré, « un personnel portant un masque grand public de catégorie 1 ayant eu un contact avec un enfant de moins 11 ans détecté positif Covid-19 qui ne portait pas de masque n’est pas considéré comme contact à risque ».

De même un élève ne portant pas de masque et ayant eu un contact avec un adulte testé positivement covid-19 qui porte un masque grand public de catégorie 1 ou avec un autre enfant de moins de 11 ans testé positivement Covid-19, bien qu’il ne porte pas de masque n’est plus cas contact.

« En conséquence, dans le premier degré, l’apparition d’un cas confirmé parmi les enseignants, dès lors qu’il porte un masque grand public de catégorie 1 n’implique pas que les élèves de la classe soient considérés comme contacts à risque. De même, l’apparition d’un cas confirmé parmi les élèves n’implique pas que les autres élèves de la classe soient identifiés comme contacts à risque ou que les personnels soient identifiés comme contacts à risque, dès lors que ces derniers portent un masque grand public de catégorie 1″.

Alors que la pandémie s’aggrave, le MEN choisit d’allèger les contraintes sanitaires et décide de fermer les yeux sur les cas avérés dans les écoles ! Irresponsable !

Le ministère introduit une limite. « Toutefois, dans la circonstance où trois élèves d’une même classe (de fratries différentes) seraient positifs au Covid-19, alors les élèves et les personnels de la classe doivent être considérés comme contacts à risque ».

Que faire si un élève est susceptible d’avoir la covid-19 ?

Que faire si un élève est un cas confirmé de covid-19 ?

Que faire si un agent est susceptible d’avoir la covid-19 ?

Que faire si un agent est un cas confirmé de covid-19 ?

Enfin une circulaire qui entre en vigueur le 15 septembre, 2 semaines après la rentrée !

Une circulaire en date du 14 septembre applique enfin dans l’Education nationale la circulaire du 1er ministre du 1er septembre soit 2 semaines après la rentrée ! Vous la trouverez ci-dessous :

Elle précise que dans le cas de contre indication du port du masque, les personnels sont en télétravail ou en congé maladie ordinaire.

Pour les personnes à risque (définies de façon restrictive parle décret du 29 août 2020) l’administration a le choix entre le télétravail ou l’autorisation spéciale d’absence (ASA).

Pour les autres personnes vulnérables (au sens du décret du 29 août) elles sont en télétravail ou en présentiel avec masque de type 2 fourni par l’administration.

Cette situation concerne particulièrement les enseignants. Les horaires peuvent être aménagés pour éviter les transports en heure de pointe.

Les personnels en isolement exercent en télétravail ou bénéficient d’une ASA. Les parents d’enfant malade ou isolé sont en télétravail ou en ASA.

Communiqué du Ministère de la santé du 10 septembre : enfin une solution pour les enseignants-parents !

Force Ouvrière agissait à tous les niveaux pour trouver une solution concernant les collègues fonctionnaires contraints de garder leur enfant suite à une fermeture de crèche, d’école, de classe ou de collège.

Par communiqué de presse, le Ministre de la Santé y a répondu, enfin, avec effet rétroactif au 1er septembre !! Comme si cette situation ne pouvait pas être prévue avant la rentrée scolaire. Amateurisme quand tu nous tiens !

Reste à faire appliquer cette décision dans l’ensemble des circonscriptions du Bas-Rhin afin de ne pas revivre le chaos des derniers mois ! Le SNUDI-FO interviendra à ce sujet lors de la CAPD de mardi 15 septembre et de l’audience privée avec l’IA-DASEN le lendemain.

La position administrative des fonctionnaires suite à une fermeture sanitaire :

Le Gouvernement s’engage à apporter des solutions aux parents n’ayant pas d’autre choix que de s’arrêter de travailler pour garder leurs enfants en raison de la fermeture de leur crèche, école ou collège, ou encore lorsque leurs enfants sont identifiés par l’Assurance Maladie comme étant cas-contact de personnes infectées.

Les fonctionnaires seront placés en autorisation spéciale d’absence (ASA).

Alors qu’au plus fort de l’épidémie, le gouvernement nous expliquait que les masques ne servaient à rien, les personnels sont désormais contraints de porter un masque sans discontinuer, de manière obligatoire, en classe, dans la salle des maîtres, dans la cour de récréation …

Confrontés à des personnels testés positifs à la Covid, les collègues portant un masque en tissu fourni par l’Education Nationale sont placés « en quatorzaine » (bientôt « en huitaine » peut être…) par les ARS … tandis que les collègues portant un masque papier chirurgical peuvent, eux, rester à l’école !

Et dans le même temps, les personnels testés positifs – mais bien souvent non malades – sont obligés de se mettre en arrêt maladie ce qui impacte leurs droits à congés, tout en subissant le jour de carence. Inadmissible !

Les collègues ne sont pas protégés et c’est inacceptable !

Pire, certains IEN font désormais porter la responsabilité de la fermeture des écoles sur les seuls personnels et inventent des règles locales sanitaires !

C’est le résultat de ce scandaleux protocole qui n’a de sanitaire que le nom et renvoie à l’échelon local son exécution.

Situation des personnels

Personnels présentant un risque de développer une forme grave d’infection au Covid-19

Si vous êtes dans cette situation, (certificat du médecin traitant à donner à l’IEN), vous êtes placés soit en télétravail et si ce n’est pas possible, en ASA (Autorisation spéciale d’absence)
Sont regardés comme vulnérables les patients répondant à l’un des critères suivants et pour lesquels un médecin estime qu’ils présentent un risque de développer une forme grave d’infection au virus SARS-CoV-2 les plaçant dans l’impossibilité de continuer à travailler en présentiel:
1 Etre atteint de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
2 Etre atteint d’une immunodépression congénitale ou acquise :
– médicamenteuse : chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
– infection à VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3 ;
– consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
– liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
3 Etre âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé à une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
4 Etre dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Personnels présentant un facteur de vulnérabilité au Covid-19

Si vous êtes dans cette situation, (certificat médical du médecin traitant à donner à l’IEN), le télétravail doit être privilégié. Si le télétravail n’est pas possible, alors vous êtes en classe normalement !! Des masques chirurgicaux type II doivent être mis à votre disposition et portés en permanence !

1 Etre âgé de 65 ans et plus ;
2 Avoir des antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, de chirurgie cardiaque, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
3 Avoir un diabète non équilibré ou présentant des complications ;
4 Présenter une pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale : (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d’apnées du sommeil, mucoviscidose notamment) ;
5 Présenter une obésité (indice de masse corporelle (IMC) > 30 kgm2) ;
6 Etre atteint de cirrhose au stade B du score de Child Pugh au moins ;
7 Présenter un syndrome drépanocytaire majeur ou ayant un antécédent de splénectomie ;
8 Etre au troisième trimestre de la grossesse.

Si vous vivez avec une personne vulnérable, vous exercez normalement avec port du masque obligatoire en permanence.

Et si vous êtes atteint par la Covid19, vous êtes placés en congé de maladie ordinaire avec application du jour de carence et passage en demi-traitement à partir de 90 jours ! Scandaleux…