Catégories
Actualité départementale

Coronavirus : le SNUDI-FO vous propose des outils pour vous protéger !

Face à l’absence de décisions cohérentes et efficaces du ministère concernant l’épidémie du coronavirus, le SNUDI-FO 67 propose aux collègues d’utiliser tous les outils statutaires pour exiger notre protection !

Ensemble, utilisons le Comité Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail (CHS-CT) et le syndicat afin d’imposer tous ensemble le « principe de précaution » et de ne pas attendre d’être malade pour exiger notre protection !

L’inquiétude grandit dans la profession. Nous avons un métier exposé face à cette situation. Le SNUDI-FO 67 vous propose de faire toutes les démarches nécessaires afin d’agir tous ensemble pour notre protection, celle de notre famille, de nos élèves. Nous vous invitons à ne pas agir seuls. Le SNUDI-FO 67 peut vous aider dans vos démarches, à chaque étape !

Des écoles fermées dans le Bas-Rhin ?

Il est important de savoir que le virus est déjà là et qu’il faudra bien que le ministère prenne les mesures qui permettent de nous protéger tous !

Les écoles sont fermées dans l’Oise et le Haut-Rhin. Combien de temps faudra-t-il attendre pour que cela ferme dans le Bas-Rhin ? Combien faudra-t-il avoir de malades dans nos écoles ?

Que met en place le ministère pour assurer notre protection ?

Masques, gels, savons, désinfections, personnels fragiles ?

Normalement, dans une pareille situation, un CHS-CT doit être convoqué rapidement. Nous en faisons la demande auprès du ministre et du DASEN. A cela, le ministre répond par « il n’y aura pas de droits de retrait qui seront acceptés ! ». De quel droit ? Que met-il alors en place pour assurer notre protection ? Combien de masques ? De gels hydroalcooliques ? De savons avec du papier ? Que prévoit-il pour désinfecter les locaux ? Que prévoit-il en urgence pour nos collègues à la santé fragile et aux problèmes respiratoires ? La médecine de prévention est-elle en mesure de recevoir tous les collègues ? Le ministre refuse de répondre, c’est pour cela qu’il ne convoque pas de CHS-CT ! Il est obligé de prendre ces mesures s’il veut pouvoir légalement rejeter une demande de droit de retrait. Le ministre n’est pas au-dessus de la loi ! Nous allons y revenir.

Vous avez une santé à risque…

Concernant les collègues à la santé fragile et aux problèmes respiratoires, nous vous invitons à aller voir votre médecin traitant, afin qu’il soit envisagé un arrêt de travail. Une lettre de votre médecin à son confrère médecin de prévention de la DSDEN, expliquant les raisons de l’arrêt, des risques encourus, est important. Le syndicat vous aidera à obtenir que vous n’ayez pas de jour de carence. Vous pouvez, d’ores et déjà, remplir le RSST  en remplissant dans la partie « observations » : « Je vous demande, par la présente fiche, protection étant un personnel à risque face au coronavirus (femmes enceintes, pathologies cardiaques, diabète, asthmes, autre…). J’ai vu mon médecin. Je demande à ne pas être exposé au virus (élèves, collègues, transport…), comme le prévoit l’article 2-1 décret 82-453). Je vous demande de prendre des mesures de protection me concernant ». (envoi à l’IEN, double au syndicat).

Ensemble, remplissons les Registres Santé et Sécurité au Travail (RSST),

Exigeons de notre administration qu’elle prenne ses responsabilités !

Ce que toutes les écoles peuvent faire avec l’aide du syndicat (c’est à vous d’estimer à quel moment il faut faire ces fiches, maintenant ou quand il y a des cas de coronavirus dans la ville, le quartier, aux abords de l’école, dans l’école…) :

Nous vous invitons à remplir des fiches du RSST (Registre Santé et Sécurité au Travail, ci-joint) pour chaque demande, de l’envoyer à votre IEN, double au syndicat. Ces fiches peuvent être remplies par tous les collègues de l’école, par quelques-uns… Plus nous serons nombreux à remplir cette fiche, plus nous créerons le rapport de force nécessaire à notre protection ! Par ailleurs, remplir cette fiche oblige la hiérarchie à répondre… Ils prennent la responsabilité statutaire et juridique s’ils ne répondent pas de manière appropriée (adaptée pour notre protection) ou s’ils ne répondent pas du tout. Nous invitons les collègues à faire plusieurs fiches, avec des demandes très concrètes !

Le SNUDI-FO 67 peut être à vos côtés, lors de chaque étape et peut contacter l’IEN pour qu’il réponde, qu’il reçoive une audience, pour l’alerter sur un risque local, pour le pousser à prendre les décisions pour assurer votre protection…

En voici quelques exemples (n’hésitez pas à faire autant de fiches qu’il y a de demande) :

RSST (dans la partie « observations et suggestions à la prévention des risques professionnels… ») :

–        Fiche RSST 1 : « Avoir la garantie de la venue urgente de la médecine scolaire, de prévention, du SAMU ou de l’hôpital du secteur en cas de doute, de cas de fièvre, de symptômes inquiétants, de présence du virus dans la ville/le secteur. »

– Fiche RSST 2 : « Garantir le nettoyage et la désinfection des salles de classe, des tables, des chaises, des poignées de porte, des rampes d’escalier avec des produits adaptés et la mise à disposition de personnels pour effectuer ces tâches. »

–        Fiche RSST 3 : « Fournir et garantir la présence et le fonctionnement des distributeurs de savons, de papiers pour s’essuyer les mains, de papiers toilettes et de gels hydroalcooliques ».

–        Fiche RSST 4 : « Dans le cadre des obligations de l’employeur à garantir la sécurité de ses employés, fournir des masques FFP1 aux salariés de l’école, exposés aux risques, étant donné que nous sommes en contact étroit avec le public, afin d’éviter la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures ou de salive. »

–        Fiche RSST 5 : « Garantir l’aération de chaque salle » (Si des fenêtres sont condamnées ou dangereuses…). »

– Fiche RSST 6 : « Garantir le nettoyage et la désinfection des écoles après l’utilisation des locaux comme bureaux de vote pour les élections municipales ».

Coronavirus avéré dans le quartier ou dans le groupe scolaire ou dans l’école :

Registre Danger Grave et Imminent !

Exigeons la venue urgente de professionnels de santé (DGI) !

Là, bien évidemment, le risque professionnel d’avoir la maladie et de rendre nos familles malades est grand. Il y a obligation de l’employeur de nous protéger face à ces risques sanitaires. La première décision urgente que doit prendre l’IEN et la DSDEN, c’est la venue immédiate de professionnels de santé (médecine scolaire, de prévention, SAMU, hôpital…). Transformer le RSST à ce sujet en DGI !

En plus du fait d’avoir exigé une protection par les RSST (ci-dessus), il peut être envisagé, face à cette menace dans ou aux portes de l’école un droit de retrait. Les agents du Louvre ont fait valoir leur droit de retrait deux jours et se met en place suite à cela une discussion sur la possible réduction du nombre de visiteurs dans le musée pendant la crise sanitaire. Des conducteurs de bus du 91 l’ont également exercé, ils ont obtenu gels et masques pour améliorer leurs conditions de travail.

Il est possible que la DSDEN exige la fermeture immédiate de l’école, mais il est possible que cela prenne du temps… Plus que jamais, face à ce risque majeur, nous vous proposons de remplir un autre registre, le Registre Danger Grave et Imminent (DGI). La fiche de ce registre peut demander la fermeture de l’établissement et, donc, en cas de refus, la possibilité du « droit de retrait » (après avoir rempli le DGI !). Nous savons d’ores et déjà que la hiérarchie, au vu des déclarations du ministre, essayera de convaincre, de mettre la pression pour que ce droit de retrait ne soit pas reconnu. Nous vous invitons à ne pas remplir cette fiche seuls, vous aurez besoin du syndicat, contactez-nous !

Pour les écoles bureaux de vote

Certaines écoles, qui seront bureaux de vote aux deux prochains scrutins, seront particulièrement exposées. Nous demandons la désinfection de ces écoles avant le retour des personnels et élèves, préaux, réfectoires, salles qui auront été mises à disposition pendant la campagne ou pour toutes réunions publiques (cf fiche n°6 RSST)

Vous pouvez, également, contacter le SNUDI-FO 67 au 03 88 35 24 22 ou 06.31.08.76.78.

Surtout, ne pas hésiter à doubler vos appels par un mail à snudi.fo67@orange.fr. Vous comprendrez bien qu’il est possible que nous recevions beaucoup d’appels. Rassurez-vous, nous vous recontacterons très vite !