Catégories
Actualité nationale Instances nationales PPCR Vie professionnelle

Echelon spécial de la classe exceptionnelle : le ministère envisage de créer un barème….en 2021 !

Le Ministère a convoqué un groupe de travail dans lequel il était question d’étudier le bilan des dernières promotions à
l’échelon spécial de la classe exceptionnelle ainsi que la nouvelle circulaire pour 2020.


Pour rappel, « peuvent accéder à l’échelon spécial les agents ayant, à la date du 31 aout 2020, au moins trois ans d’ancienneté dans le 4ème échelon du grade de classe exceptionnelle, en activité, en position de détachement ou mis à disposition d’un organisme ou d’une autre administration. ».


Le SNUDI-FO a démontré le fait que PPCR avait déjà anticipé le recul de l’âge du départ à la retraite : les collègues promus à l’échelon spécial ayant en moyenne 61 ans, il leur faudrait attendre 64 ans pour pouvoir bénéficier de la prise en compte du dernier chevron de l’échelon spécial !


Le SNUDI-FO a rappelé son opposition à PPCR, notamment la classe exceptionnelle et son échelon spécial, ce dernier ne concernant que très peu de collègues et étant totalement arbitraire, seul l’avis étant pris en compte.


Nous avons également évoqué les conséquences sur les collègues des avis figés sans perspective d’améliorations.


Jusqu’à présent, pour inscrire un collègue sur le tableau d’avancement à l’échelon spécial, l’IA-DASEN prenait en compte l’avis que le collègue avait obtenu lors de sa promotion à la classe exceptionnelle.


Désormais, le Ministère considérant que ces avis sont trop anciens, l’IA-DASEN attribuera un nouvel avis suite à une nouvelle appréciation littérale de l’IEN. Ce nouvel avis ne pourrait, à part exception, et sous réserve du contenu de la future note de service, être inférieur au précédent.


Les représentants du Ministre ont déclaré étudier la possibilité de la mise en place d’un barème pour 2021, année au cours de laquelle il est prévu que les organisations syndicales représentatives n’aient plus de regard sur les promotions !


Ce barème comprendrait l’ancienneté dans l’échelon, « qui serait prédominant », et la valeur professionnelle – tout en respectant l’équilibre hommes/femmes (qui a été au cœur des discussions près de la moitié de la réunion de 3 heures !) et, en cas d’égalité de barème, un départage avec la date de naissance.


Ce barème pourrait être la solution, d’après le Ministère, pour permettre de réguler et fluidifier l’accès à l’échelon spécial des PE et éviter des blocages liés notamment au faible taux des promotions hors classe depuis des années.


La circulaire sera publiée d’ici la fin février.