Catégories
Actualité Actualité départementale

CTSD du 25 novembre – Le bilan de la rentrée est clair : un vrai désastre !

Le CTSD se réunit aujourd’hui pour faire le bilan de la rentrée 2021. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les représentants du Snudi-FO ne partagent pas du tout le constat de notre IA-DASEN ! Non, la rentrée ne s’est pas déroulée sereinement… Et pour cause…

Notre liminaire

Notre compte-rendu

LE REMPLACEMENT

DASEN : Nous avons débuté la rentrée avec 58 postes supplémentaires et avec une baisse des effectifs plus importante que prévue (prévisions : -1262 élèves, constat : -1479). C’est une tendance de fond.

On assiste donc à une amélioration significative du taux d’encadrement. Cela a permis de mettre en œuvre certaines  politiques. Mais nous avons été confronté à une problématique de ressources humaines. Beaucoup de départs à la retraite, de ruptures conventionnelles ou de démissions. Cela a créé un déficit de RH. Les SEGPA n’étaient pas épargnés.

A la rentrée, toutes les classes étaient dotées d’un professeur mais en bilingue, il y a eu quelques retards de recrutement, ce qui a conduit des professeurs monolingues à enseigner en bilingue.

On observe tout de même des problèmes pour les départs en formation.

FO : Combien de remplaçants sont encore disponibles à cette période de l’année ? Qu’en est-il du recrutement sur la liste complémentaire pour limiter le nombre de classes sans enseignants ?

– Il ne reste quasiment plus personne, c’est pour cela que nous recrutons des contractuels. Nous n’avons pas prévu d’actionner la liste complémentaire.

FO : Combien de postes de contractuels ? (En monolingue ? en préélémentaire et en élémentaire ?) Pour quelle durée sont-ils recrutés ?

– Actuellement, 40 contractuels ont été recrutés dans le bilingue et 50 dans le monolingue pour l’année scolaire.  

FO : Nous pouvons donc en conclure que le recours aux contractuels sera monnaie courante à partir d’aujourd’hui !

FO : Quel est le nombre d’enseignants contractuels dans chaque circonscription ?

– Nous vous enverrons le tableau récapitulatif.

DASEN : Il faut aussi relativiser le bilan (augmentation des ETP avec baisse d’effectifs) avec les autres départements. Le 67 est très bien loti, le ministère a été sensible à nos arguments.

FO : Les collègues sur le terrain ne se sentant pas bien lotis, au contraire ! Si vous avez des problèmes de RH, vous avez la solution ! Recrutez sur la liste complémentaire !

Les personnels sont à bout, éreintés et de plus en plus quittent le navire soit via la rupture conventionnelle soit en démissionnant ! Le métier n’attire plus non plus du fait de la rémunération bien en deçà des moyennes européennes alors que nos effectifs par classe, eux, sont bien supérieurs aux moyennes européennes !

DASEN : Nous observons en parallèle un phénomène particulier ces dernières années : l’augmentation de l’instruction à domicile : 934 demandes pour le 1er et 2nd degré dont 350 en maternelle. Beaucoup vont dans les écoles hors contrat ou les jardins d’enfants.

FO : Ce manque d’attractivité est un problème à prendre dans sa globalité : la casse du service publique en marche depuis 1996 se fait ressentir aujourd’hui et pousse les classes moyennes-supérieures et supérieures à fuir l’école publique au profit du privé ou de l’IEF. Il faut se poser les bonnes questions et redonner les moyens à l’école de faire son travail correctement : baisser les effectifs dans les classes, décharger les directeurs, recruter des AESH, abandonner les PIAL !

Quasiment la moitié des directeurs n’a pas de décharge hebdomadaire ! Si votre objectif est d’augmenter les décharges de direction, La FNEC FP-FO est curieuse de savoir comment vous comptez faire étant donné que vous n’avez aucun moyen à mettre dans la balance !

LES MOYENS

FO : le plafonnement des effectifs hors éducation prioritaire est un échec ! les moyens n’y sont pas ! Pour arriver à ce plafonnement, il faudrait recruter des enseignants or, à enveloppe budgétaire constante, cela se fera au détriment des autres classes de cycle 1 et cycle 3 ! La FNEC-FP FO réaffirme la nécessité de recruter des professeurs via concours !

FO : Quel est l’intérêt de pousser sans cesse aux ouvertures de classes bilingues alors que vous n’avez pas les personnels pour y enseigner ? La FNEC-FP FO dénonce le recours aux contractuels pour assurer la partie allemande : quasiment 10% des effectifs ! Ceci va à l’encontre d’un enseignement de qualité que pourraient fournir des enseignants recrutés via concours. Ce sont des économies comptables faites sur le dos des élèves qui dégradent les conditions de travail de ces enseignants largement moins rémunérés et sans aucune garantie statutaire ! Tout cela pour finalement perdre un bon nombre d’élèves au moment du passage au collège ! Cela fait beaucoup et démontre la volonté de développer ce cursus au mépris des difficultés de recrutement et de la baisse de la qualité de l’enseignement.

AESH

FO : Les AESH du département signent actuellement leurs avenants de reclassement. Sur ces documents, l’administration stipule l’échelon octroyé ainsi que l’ancienneté conservée depuis la signature de leur contrat actuel sans prendre en compte les contrats précédents. Avez-vous un outil pour conserver un historique des contrats signés précédemment par les AESH afin de leur garantir la proposition d’un CDI après 6 ans ? Tous les contrats antérieurs (hors CUI) seront-ils bien pris en compte dans le calcul d’ancienneté générale de service ? Il nous parait essentiel de vérifier ce point car certains pourraient perdre jusqu’à 3 ans d’ancienneté le cas contraire.

– Nous vous confirmons que nous avons les outils pour conserver une trace de l’ancienneté des AESH et que dès lors qu’ils arrivent aux 6 ans de CDD, nous leur proposons un CDI.

FO : Combien y a-t-il d’AESH CDIsés ?

– Actuellement, 185 AESH sont en CDI.  

FO : Quelle différence y a-t-il entre un AESH recruté par un établissement mutualisateur ou directement par un établissement scolaire ? Y a-t-il une incidence sur sa possibilité de « mutation », sur sa CDIsation ?

– Il n’y a aucune incidence sur l’avancement des AESH. C’est simplement le centre de gestion et l’enveloppe budgétaire qui diffère. Une fois en CDI, tous les AESH seront gérés par la DSDEN.

FO : Actuellement, les AESH rémunérés par les établissements mutualisateurs ne sont pas éligibles aux PIM relatives au handicap et aux PIM relatives aux vacances, ainsi qu’aux aides à l’installation des personnels. Il était question qu’un nouveau texte paraisse à ce sujet. Quand pourront-ils toucher toutes les prestations interministérielles ?

– Nous n’avons pas encore d’éléments à vous communiquer à ce sujet.

FO : Concernant la problématique du trop-perçu lors du congé maladie ordinaire d’un AESH, la subrogation va-t-elle être enfin mise en place pour les personnels qui dépendent de la CPAM ?

– C’est en cours d’être résolu. Nos services travaillent à effectuer ces changements.

FO : Pourrions-nous avoir une liste des PIAL du département avec les contacts des coordonnateurs de PIAL rattachés (le coordonnateur départemental et le 5 coordonnateurs territoriaux) ?

– Ces informations seront sous peu sur le site de l’Ecole inclusive du Bas-Rhin.

DIVERS

FO : Comment comprendre la fermeture d’une classe à l’EM de l’Orme à Illkirch alors qu’au CTSD de juin, vous annonciez un gel de poste et non une fermeture ? 

– C’est une erreur, il s’agit bien d’un gel et non d’une fermeture.

FO : Y a-t-il eu des démissions de stagiaires ou de M2 ?

Il y a eu 2 démissions de stagiaires dont 1 avant même le début de l’année qui a été compensée par la liste complémentaire. Pas de démission de M2.