Catégories
Actualité nationale AESH

Convention nationale des AESH du 15 septembre : Notre compte-rendu

Ce mercredi 15 septembre 2021 s’est tenue la seconde convention nationale des AESH largement composée d’AESH membres du syndicat Force Ouvrière mais également de collectifs de parents d’enfants porteurs de handicaps, de collectifs non syndiqués. Nos délégués Audrey Lages (PE) et Charles Thonon (AESH) ont représenté le Bas-Rhin lors de cet événement.

Il s’agissait lors de cette convention de voter le principe d’une montée au Ministère de l’éducation à Paris pour rencontrer le ministre Blanquer le 19 octobre à l’occasion de la grève des AESH et de rédiger un appel commun pour préparer et faire aboutir les revendications des AESH par la mobilisation.

Retrouvez ci-dessous l’appel adopté à la majorité (deux abstentions) qui appelle à la montée à Paris des AESH, des enseignants et des parents qui souhaitent les soutenir dans leurs revendications. (Également voté à la majorité ; trois abstentions)

De nombreux comités départementaux ont souhaité prendre la parole afin de témoigner de la mobilisation dans leur département ainsi que des conditions d’exercice catastrophiques des AESH depuis, entre autres, la mise en place des PIAL.  

Ainsi, de nombreuses réunions d’information ont eu lieu depuis fin août entre AESH pour voter la grève du 19.10 et revendiquer un vrai statut, un vrai salaire comme :

  • La cinquantaine de collègues de Seine Saint Denis (93)
  • Les 8 AESH d’un lycée des Côtes d’Armor (22)
  • Le comité AESH de l’Ain (01)
  • Les 30 AESH de la Réunion (974)
  • Les 30 AESH de Narbonne (30)
  • Les 70 AESH du Val de Marne (94)
  • Et beaucoup d’autres…

Plusieurs comités ont abordé la question de la caisse de grève, nécessaire pour soutenir les AESH engagés dans la bataille pour qui le retrait de salaire est particulièrement problématique.

D’autres ont témoigné des conditions de travail dégradées qui engendrent une colère qui ne s’éteint pas pour les AESH :

  • La maltraitance institutionnelle envers les AESH qui se traduit par un ton péremptoire dans les courriers de l’administration (délai de réponse d’une semaine), l’affectation non connue à la rentrée, l’attribution de tâches qui ne relèvent pas de leurs missions comme l’aide aux devoirs, le CDI ou la surveillance des récréations.
  • Des retards de paye réguliers, le non remboursement de la CSG,
  • Une pseudo revalorisation qui pénalise de nombreux collègues,
  • Une augmentation du nombre d’élèves à suivre, parfois plusieurs dans la même classe, en même temps. La mutualisation à outrance qui ne permet plus un travail efficace.
  • Des notifications non respectées ou parfois non communiquées aux AESH
  • Un nombre croissant d’AESH qui subissent des violences verbales ou physiques sur leur lieu de travail !
  • DES AESH qui ne font pas d’accompagnement aux apprentissages mais qui pallient le manque d’établissements spécialisés en jouant un rôle de soignant auprès d’élèves qui sont en souffrance dans le milieu scolaire inadapté à leurs besoins.
  • Le manque de brigades de remplacement et le manque de formation adaptée

Charles Thonon, AESH membre du Conseil syndical du Snudi-FO 67 a témoigné des difficultés de communication avec la hiérarchie et des pressions ou intimidations que peuvent subir des AESH, notamment lorsqu’ils soulèvent des problématiques relevant du domaine de la santé et de la sécurité au risque de subir des représailles puisque leur statut n’est pas protecteur !

Le secrétaire national du Snudi-FO, Frédéric Volle, a fait le constat du carnage des PIAL et soumet l’idée de déposer un préavis de grève pour les enseignants également afin qu’ils puissent faire grossir les rangs des manifestations et rentrer dans la bagarre aux côtés des AESH.

A la lecture de ces témoignages, on comprend aisément que les collectifs de parents d’enfants porteurs de handicap alertent du nombre croissant de démissions d’AESH et de leur crainte d’une dégradation accrue des conditions d’accueil de leurs enfants.

La convention s’achève sur le vote qui valide la montée à Paris le 19 octobre et fixe la date du 6 octobre pour la troisième convention nationale des AESH qui aura pour but de comptabiliser le nombre de comités engagés dans la mobilisation du 19 octobre.

Collègues AESH, rejoignez-nous dans la lutte pour vos droits en intégrant le collectif AESH du 67 ! Cliquez ici pour nous contacter.

Ou cliquez sur ce lien pour accéder directement au Collectif AESH 67 :  https://chat.whatsapp.com/Dku2ymz6aK68TTIErVCsXl