Catégories
Actualité nationale

FO soutient la mobilisation de la jeunesse pour ses droits !

Au nom de la pandémie, le gouvernement prive l’ensemble de la population et, en particulier la jeunesse, de ses libertés et droits fondamentaux : la liberté d’expression, de réunion, le droit à l’instruction.

Les jeunes sont confrontés à un plan destructeur. La fermeture des universités et l’enseignement en distanciel parachèvent la logique de la loi LPR, ORE et de Parcoursup : l’assèchement du recrutement de personnels
titulaires, la réduction des capacités d’accueil et des filières, le tri social à l’entrée de l’université.

Le plan Macron pour la jeunesse incite à se tourner vers l’apprentissage, dans la continuité de la loi Pénicaud dite « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », alors que le gouvernement supprime des centaines
de postes dans l’enseignement professionnel initial sous statut scolaire.

L’enseignement hybride consacre le lycée public low cost avec un enseignement différent d’un établissement à un autre. La diversité de parcours de la réforme Blanquer apparaît désormais pour ce qu’elle est : un leurre pour mieux casser la structure classe et supprimer des centaines d’heures. Des disciplines entières sont menacées, au premier chef les enseignements artistiques.

La transformation du Baccalauréat en examen en contrôle continu aboutirait enfin à la disparition pure et simple du caractère national du diplôme et des garanties qui l’accompagnent.

Cette jeunesse, que l’on cherche à museler par tous les moyens, y compris par une répression violente, est aussi celle qui s’est dressée pour l’abandon de loi ORE, des E3C, contre la loi Sécurité globale et toutes les lois
liberticides depuis le 28 novembre.

Au niveau interprofessionnel, FO, la CGT, FSU et Solidaires « apportent un soutien indéfectible à la jeunesse mobilisée pour son avenir le 16 mars prochain. Elles soutiennent également les étudiants d’art dramatique des
théâtres de la colline, Strasbourg et Odéon qui réclament la réouverture des lieux culturels et l’accompagnement des jeunes en cours de formation pour un accès à l’emploi. Notre jeunesse ne peut être sacrifiée de la sorte. »

Le 16 mars, la FNEC FP-FO sera aux côtés des jeunes lycéens et étudiants et réaffirmera ses revendications :
– Réouverture immédiate des universités,
– Rétablissement du Baccalauréat, avec ses épreuves terminales et nationales,
– Abrogation de Parcoursup et l’accès de chaque bachelier à la filière post-baccalauréat de son choix,
– Défense de l’enseignement professionnel initial sous statut scolaire,
– Levée immédiate de l’état d’urgence sanitaire !

La FNEC FP-FO invite les personnels à se mobiliser auprès de la jeunesse mardi 16 mars.
A Paris, la manifestation partira à 14h00 (rdv rue de Grenelle près du Ministère du Travail. Nous rejoindrons ensuite le rassemblement devant le Sénat pour le retrait du projet de la loi sécurité globale et toutes les
mesures liberticides prises par le gouvernement.