Catégories
Actualité nationale

Prime informatique : encore une promesse non tenue !

Lors du Grenelle de l’éducation, le ministre Blanquer avait promis une revalorisation conséquente (sic !) des enseignants ainsi qu’une prime d’équipement informatique de l’ordre de 150€ annuels. Le premier versement devait arriver en janvier 2021. Cette promesse est encore visible sur le site officiel de l’Education Nationale !

Comme avec tous les engagements de Jean-Michel Blanquer en matière de revalorisation des personnels, l’annonce n’a pas été suivie d’effets.  Les traitements/salaires versés ce 27 janvier ne comprenaient pas cette fameuse prime.

Toujours d’après les promesses ministérielles, cette prime peut permettre en 2 ou 3 ans d’acquérir ou renouveler un équipement informatique complet (ordinateur, logiciels, éventuellement imprimante).

Même sur 3 ans, cela ne représente que 450€ !

Une imprimante ? au minimum 50€ sans compter les cartouches !

Les logiciels ? Soyons raisonnables, utilisons des logiciels libres (pas le choix vu le budget)

Un ordinateur ? Pour 400€ vous trouverez certes un ordinateur, mais ce sera un ordinateur bas de gamme, obsolète dès son achat et dont les caractéristiques techniques ne vous permettront que des tâches bureautiques basiques. Ses performances seront telles que vous vous arracherez les cheveux et vous vous mordrez les doigts d’avoir dépensé le fruit de 3 ans d’épargne pour un objet si peu utile…

Une prime informatique : mais pourquoi ?

Mais pourquoi donc une telle « générosité » de la part du ministère ?

Lors du confinement débuté en mars 2020, l’Education Nationale a été dans l’impréparation totale et n’a absolument pas pu répondre aux enjeux demandés par une telle situation.

Il a fallu une fois de plus compter sur le dévouement de nos collègues à leurs élèves, qui ont utilisé leur matériel informatique personnel, leur connexion internet personnelle, leur forfait de téléphone personnel, pour assurer la continuité pédagogique.

Mais rappelons-nous que « tout était prêt » !

Quelle entreprise privée aurait pu demander à ses employés de travailler avec du matériel personnel sans que cela ne crée une terrible polémique ? (D’ailleurs, dans quelle entreprise les employés doivent apporter leur propre matériel pour travailler ?)

La solution aurait été de fournir un ordinateur à chaque professeur. Le problème, c’est que le ministère devrait dépenser une grosse somme d’argent. Il faudrait tout d’abord fournir des ordinateurs avec un minimum de performance. Il faudrait ensuite gérer ce parc informatique, le renouveler régulièrement, l’entretenir, assurer une assistance technique en cas de défaillance, …

Tout ceci aurait un coût largement supérieur à 150€ par an.

La solution pour le ministre est donc toute trouvée !

Avec ces quelques miettes (12,50€ par mois !!) le ministre peut se targuer d’avoir revalorisé tous les professeurs avec son Grenelle, mais surtout, il peut à présent demander à tous les personnels de télétravailler en cas de nouveau confinement, il peut se dédouaner de toutes ses responsabilités en tant qu’employeur à fournir du matériel adapté.

Ne soyons pas dupes ! Ne nous laissons pas berner par cette aumône empoisonnée !

Le SNUDI-FO demande à ce que les personnels soient réellement revalorisés : augmentation de 20% de la valeur du point d’indice et attribution immédiate de 49 points d’indices net supplémentaires pour tous, soit 183€ net par mois, comme l’ont obtenu les hospitaliers !