Catégories
Actualité nationale

Dossier spécial Inclusion scolaire : Le démantèlement minutieux de l’enseignement spécialisé s’accélère. Ça suffit !

Loi Monchamp, décrets Darcos, loi Peillon, loi Blanquer : un seul objectif : faire des économies sur le dos des plus fragiles, en fermant les structures et postes spécialisés.
Les enseignants spécialisés deviennent des coordonnateurs à qui l’on demande de devenir des VRP de l’école inclusive, les élèves à besoins éducatifs particuliers des statistiques !

PIAL : outil de territorialisation, de dislocation de l’enseignement spécialisé et de mutualisation des moyens !

La Loi Blanquer, dite « école de la confiance », combattue par les personnels pendant des semaines en 2019 et toujours rejetée, instaure les Pôles Inclusifs d’Accompagnement Local (PIAL). Cette structure impose une gestion locale des AESH imposant l’augmentation de la mutualisation des suivis d’élèves par ces personnels, et donc moins d’heures d’accompagnement par élève, une dégradation des conditions de travail des AESH et des enseignants.

Les PIAL servent désormais de support à la restructuration des établissements médico-sociaux imposant encore davantage l’inclusion systématique au détriment des besoins des élèves.

CAPPEI, PIAL, dispositifs en tous genres, la logique est la même.
L’inclusion systématique : remettre en cause l’enseignement spécialisé et ses postes … tout cela sous l’impulsion de comités de suivi de l’école inclusive à tous les niveaux…

L’orientation ministérielle est claire : transformer les enseignants spécialisés en personnels ressources pour les collègues, limiter l’accompagnement des AESH, au mépris des conditions de travail des collègues, et du droit des élèves d’avoir un enseignement adapté à leurs besoins.

Depuis des années, les gouvernements successifs ont, malgré la résistance des professionnels sur le terrain, mis en place des réformes pour que les ULIS et les UPE2A ne soient plus des classes, pour tenter de disparaître les SEGPA et EREA, externaliser les classes d’IME et d’ITEP ! FO refuse et dénonce ces mesures contre la prise en charge individualisée, spécialisée de l’enseignement, de l’éducatif et du médical !

Tous les enseignants ne sont pas des enseignants spécialisés ! Les classes et les écoles ne sont pas des structures spécialisées ! Face une situation intenable d’inclusion forcée : ne restez pas seuls ! Contactez le SNUDI-FO !

Les problèmes soulevés depuis des années par Force Ouvrière et ses adhérents sur cette orientation d’une inclusion systématique au lieu d’une intégration au cas par cas placent des personnels, des élèves et des familles dans des situations ingérables et intolérables. La scolarisation en milieu ordinaire peut s’avérer bénéfique dans certains cas mais l’inclusion systématique permet au gouvernement, au nom d’une morale entendue partout, d’éviter d’orienter un enfant en fonction du type de handicap, de la difficulté scolaire et éducative. Des centaines de millions d’euros d’économie !
La culpabilisation des collègues, ça suffit !

Nous vous invitons à lire notre dossier spécial « inclusion scolaire » ci dessous :