Catégories
Actualité nationale Direction d'école

Projet de décret portant attribution d’une indemnité de responsabilité aux directeurs d’école pour la rentrée scolaire 2020

Dans le prolongement de notre intervention au groupe de travail du 4 septembre, la FNEC FP-FO réaffirme que la prime de 450€ accordée aux directeurs – deux euros cinquante par jour, sur l’année scolaire ne correspond pas aux attentes des personnels.

Nous notons tout d’abord qu’elle ne concerne que les directeurs en poste cette année et pas ceux en poste l’année dernière. Les collègues directeurs en 2019-2020 (et qui ne le sont plus cette année) qui ont eu à gérer le confinement, le déconfinement, l’accueil des enfants de soignants… apprécieront !

D’autre part, les directeurs ne pourront se contenter de cette prime dérisoire et continuent d’exiger une augmentation significative et indiciaire de leurs indemnités de directeur. Force Ouvrière rappelle à ce sujet sa
revendication d’augmentation de 100 points d’indice des indemnités de directeurs. Un groupe de travail est certes prévu prochainement sur cette question mais force est de constater que les dernières annonces ministérielles sur la direction ne nous incitent pas à l’optimisme.

Cette prime ne saurait par ailleurs nous faire oublier qu’une proposition de loi sur la direction d’école est actuellement en discussion au Parlement. Cette proposition de loi vise à organiser des délégations de compétences des autorités académiques envers les directeurs et à placer ceux-ci sous la tutelle des conseils d’école dont ils devraient désormais faire appliquer les décisions.

La FNEC FP-FO refuse un tel bouleversement du fonctionnement des écoles et du rôle des directeurs et rappelle son exigence d’abandon de cette proposition de loi.
Ce n’est pas le saupoudrage de mesures catégorielles, comme par exemple la simple journée banalisée concédée suite à l’émotion et à la colère légitimes provoquées par le suicide de notre collègue Christine Renon, et qui par ailleurs n’a pu être mise en œuvre, qui feront taire les revendications.

Enfin, sur les questions salariales, à l’opposé de primes attribuées ici et là, catégorie par catégorie, au gré de l’évolution de la situation, la FNEC FP-FO rappelle son exigence d’une augmentation immédiate de 183€ pour tous les personnels de l’Education Nationale, comme l’ont obtenu les hospitaliers. C’est ce mandat que notre fédération portera auprès du ministère, ainsi que la nécessaire augmentation de la valeur du point d’indice pour compenser la baisse du pouvoir d’achat que connaissent les personnels depuis 20 ans.

C’est pour ces raisons que la FNEC FP-FO ne participera pas au vote.
POUR : UNSA, CFDT, SNALC, FSU.
NPPV : FO et CGT.