Catégories
Actualité départementale

Reprise du 22 juin : mise à jour de la FàQ du Ministère !

Lundi 22 juin 13h15 : mise à jour de la FàQ du Ministère (en jaune dans le texte)

Equipe sanitaire départementale joignable à conseiller-prevention67@ac-strasbourg.fr et au 06 22 75 05 30

Le nouveau décret publié au JO ce matin

Ce décret permet légalement l’application du protocole sanitaire. Mais il ne sort que le jour même de l’ouverture des écoles et établissements !! Jusqu’au dernier moment les directeurs et chefs d’établissement ont été invités à appliquer un texte illégal !

La promesse présidentielle d’accueil de tous les élèves faite aux parents ne pourra pas être tenue. Toute la communication ministérielle semble désigner une fois de plus les enseignants comme responsables d’un état de fait qui résulte des décisions contradictoires, parfois illégales, du ministère.

TOUS DEVANT LE RECTORAT DE STRASBOURG MERCREDI 24 JUIN à 15h POUR PORTER NOS REVENDICATIONS !

Vous trouverez ci-dessous la mise à jour de la situation des personnels à risques pour lesquels il n’y a pas de changement. Par contre, pour celles et ceux qui vivent avec des personnes à risques, c’est le retour à l’école en présentiel. Voir la fiche N°3 ci-dessous :

Pour résumer :

– les personnels « vulnérables » sont maintenus à domicile avec ASA autorisées si le télétravail n’est pas possible. Si la date sur le certificat médical est ultérieure au 22 juin ou ne précise pas de date de fin précise, il n’y a pas nécessité de fournir un nouveau certificat médical.

– Si des personnels « vulnérables » veulent revenir travailler dans leur école, ils doivent fournir à l’IEN un certificat médical les y autorisant avec l’avis du médecin traitant.

– les personnels vivant au foyer de personnes vulnérables ne sont plus maintenus à domicile

– le maintien à domicile pour garde d’enfant n’est plus possible sauf en cas de fermeture de classe ou d’école par décision préfectorale

Le nouveau protocole est consultable ci-dessous et vient d’être publié alors qu’il est daté du 14 juin !! Applicable dès le 22 juin…2 jours pour s’y faire dans les écoles !! La règle reste la même : débrouillez-vous !

Des règles de distanciations posées.. pour ne pas être respectées

Avec ce troisième protocole sanitaire des écoles et des établissements scolaires, le ministère invente un nouveau type de règlement : celui que vous êtes invité à ne pas respecter. En effet, le protocole affiche des règles strictes de distanciation tout en invitant à ne pas en tenir compte si on l’estime nécessaire.

C’est à nouveau par média interposé que les personnels ont pris connaissance des nouvelles dispositions envisagées par le ministre à partir du 22 juin.


Quel mépris pour les personnels, les directeurs d’école, les chefs d’établissements !


Nouvelle réorganisation, nouveau protocole (le troisième en un mois !) et nouveau branle-bas de combat pour 2 semaines de classe, retour de tous les élèves à prévoir en une semaine avec de nouvelles règles inapplicables… après s’être essuyé les pieds pendant 2 semaines sur les enseignants « tire-au-flanc » …


Ainsi, il s’agirait maintenant d’observer « une distanciation physique d’au moins un mètre dans les salles de classe et tous les espaces clos » avec tous les élèves à nouveau accueillis.


Comment faire ? Mystère… A moins de demander aux mairies d’accueillir une partie des élèves, notamment dans le cadre des dispositifs 2S2C (sport, santé, culture, civisme).


Et c’est bien l’intention du ministre d’utiliser la crise sanitaire pour territorialiser l’école !


En effet, le gouvernement déroule les contre-réformes visant à détruire l’Education nationale, nos droits et notre statut : généralisation y compris à la rentrée des dispositifs 2S2C, proposition de loi mettant en place une fonction de directeur d’école supérieur hiérarchique et renforçant l’autonomie de l’école, fermetures de classes et de postes, travail à distance, vacances apprenantes, transfert des compétences de l’État vers les collectivités territoriales, commissions administratives paritaires vidées de leur contenu, remise en cause du droit syndical, répression à l’encontre des personnels, remise en selle de la réforme des retraites …


Il est grand temps que cela cesse et de nous faire entendre : réunissons-nous, organisons-nous, mobilisons-nous pour stopper ce rouleau-compresseur !


C’est en ce sens que la FNEC FP-FO a proposé aux autres organisations syndicales de l’Education nationale de se mobiliser sans attendre le mois de septembre pour exiger :
– L’abandon du protocole « sanitaire », du dispositif 2S2C, de la proposition de loi sur la direction d’école ;
– L’arrêt des suppressions de postes, la création des postes nécessaires, la création d’un vrai statut avec un vrai salaire pour les AESH ;
– L’abrogation de la réforme du baccalauréat et du lycée, des E3C, de Parcoursup’ ;
– L’augmentation des salaires et l’augmentation du point d’indice.