Catégories
Actualité départementale Actualité nationale

Coronavirus : le déconfinement confirmé…lundi 11 mai

Jeudi 7 mai : le déconfinement est confirmé en France !

Le processus sera très progressif. La déconfinement est validé sur l’ensemble du Territoire mais certains départements ont de moins bons résultats que les autres.

Départements rouges : pas d’ouverture des collèges, pas d’ouverture des parcs et jardins. Mayotte : le déconfinement est repoussé.

Le Bas-Rhin est en vert concernant la circulation active du virus.

Le Bas-Rhin est en rouge sur les tensions hospitalières (capacités de réanimation).

Le Bas-Rhin est en rouge au niveau de la synthèse sanitaire comme toute la Région Grand Est !

Les attestations pour se déplacer prennent fin à partir de lundi 11 mai. Les déplacements sont limités à 100km (à vol d’oiseau).

Bibliothèques, musées seront rouverts. Cinémas, salles de spectacles…restent fermés ! Aucun événement de plus 5 000 personnes ne sera permis.

Déconfinement scolaire

Le protocole a été travaillé avec les associations d’élus !

Lundi 11 mai et mardi 12 mai : tous les PE rentreront. Oui tous mais comme les groupes de +10 personnes sont interdits (sauf les classes !!!), bon courage dans vos réunions de rentrée !

Remerciements (encore) des directeurs d’écoles : ça va certainement se traduire sur les fiches de paie rapidement…

Mercredi 6 mai : le dispositif de l’ASA prolongé jusqu’au 1er juin, au moins !

Suite au CTM d’hier, à la demande de FO que les personnels souhaitent garder leurs enfants à domicile puissent bénéficier d’Autorisations Spéciales d’Absences, le DGRH a répondu que ce sera possible au moins jusqu’à fin mai.

Les enseignants ne sont pas considérés comme des personnels prioritaires dont leurs enfants doivent être accueillis. Ainsi, lorsque les collègues ne pourront pas scolariser leurs enfants, ils devront bénéficier d’ASA !

Toutes les mesures envisagées par la DASEN ne sont pas envisageables en l’état ! A bon entendeur…

Mardi 5 mai : premières infos de reprise pour les classes

11 et 12 mai : prérentrée des enseignants

à partir du 14 mai : accueil des CM2 dans la limite de 15 élèves/classe

à partir du 25 mai : poursuite de l’accueil des CM2 et ouverture aux CP et CE1 (limite identique de 15 élèves max). A Strasbourg, accueil des CE1 à partir de la semaine suivante.

à partir du 2 juin : élargissement aux autres classes élémentaires

à partir du mois de juin : GS éventuellement !

Pas de retour des PS et MS avant septembre. Pas de retour des maternelles à Strasbourg

Mais ces informations sont conditionnées à l’ouverture des écoles concernées. C’est pour cette raison que le SNUDI-FO a écrit à tous les Maires du Bas-Rhin pour leur dire que les conditions sanitaires n’étaient pas réunies pour ouvrir dès le 11 mai !

Lundi 4 mai : le SNUDI-FO 67 et l’Union départementale FO 67 écrivent à tous les Maires du Bas-Rhin.

Selon nos dernières informations, la reprise se ferait les 11 et 12 mai en prérentrée pour les enseignants. Les 14 et 15 mai : ouverture des écoles pour les CM2 exclusivement mais si les conditions sanitaires ne sont pas réunies, possibilité de laisser fermer. Mais comment ? Qui décide ? Qui est responsable ?

Le SNUDI-FO rappelle que les directeurs sont des PE, des fonctionnaires d’Etat : ils ne sont pas des fonctionnaires d’autorité ! A ce titre, ils ne sont pas des chefs d’établissements autonomes. La vérification de l’applicabilité du protocole ‘ »page 10 du protocole » vise à transformer les directeurs d’écoles en chef d’établissement et oublie volontairement le statut de PE des directeurs.

Le directeur a uniquement un devoir d’alerte et n’est certainement pas décisionnaire quant à l’ouverture ou la fermeture des écoles !

La consigne du SNUDI-FO est simple : lister tous les problèmes que posent le protocole sanitaire et envoyer les à votre supérieur hiérarchique (votre IEN) en mettant en copie le maire de la commune. Et c’est tout : ne mettez pas le doigt dans un engrenage de responsabilité qui n’est pas la vôtre, crise sanitaire ou pas !

La sécurité et l’éducation sont des compétences régaliennes.

Dimanche 3 mai : protocole sanitaire national dans sa version définitive !

Mardi 28 avril : les annonces du Premier Ministre pour les écoles et les établissements. Un communiqué FO est en cours de rédaction !

  • Décision fin mai sur une réouverture des lycées en commençant par les lycées professionnels, début juin.
  • A compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible, ouverture des collèges.
  • Réouverture très progressive des maternelles et primaires au 11 mai, sur la base du volontariat (mais pas des enseignants)
  • Les crèches seront aussi rouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10 enfants maximum.
  • Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance dans les crèches.
  • Pas de port du masque pour les enfants de moins de trois ans.
  • Port obligatoire du masque dans les collèges pour les personnels et les élèves !

Jeudi 9 avril : « enquête déconnexion numérique » : stop à l’accumulation des tâches pour les directeurs d’école !

Le ministère a demandé le vendredi 3 avril aux directeurs d’écoles (et aux chefs d’établissements) de remplir en ligne une « enquête déconnexion numérique » pour le mardi 7 avril.
Ainsi, alors que l’aggravation des conditions de travail et l’accumulation des tâches attribuées aux directeurs d’écoles ne vont qu’en s’accentuant, le ministère a tenté d’imposer une énième enquête aux directeurs d’école. L’engagement ministériel de « geler » les enquêtes imposées aux directeurs, au lendemain du suicide de notre collègue Christine Renon, a fait long feu !
Les directeurs d’école qui, comme les autres personnels, font face depuis le début de la crise sanitaire en accueillant pour certains les enfants de soignants (la plupart du temps sans aucune protection) ou en assurant la continuité pédagogique ont bien d’autres choses à faire actuellement !

Mercredi 8 avril : les déplacements dans le Bas-Rhin limités !

20h30 C’est désormais officiel. Le confinement ne prendra pas fin le 15 avril. L’Elysée a annoncé ce mercredi que le confinement des Français « va être prolongé » au-delà du 15 avril. Autre annonce, la prise de parole d’ Emmanuel Macron, lundi à 20h. Le président de la République expliquera ses décisions concernant la lutte contre l’épidémie de coronavirus durant les prochaines semaines, a indiqué l’Elysée à l’AFP.

18h30. Les déplacements liés aux achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle, aux achats de première nécessité mais aussi les déplacements brefs motivés pour la promenade, la pratique sportive ou les besoins des animaux de compagnie sont désormais limités à un seul adulte (éventuellement accompagné de mineurs de moins de 16 ans ou de personnes vulnérables), annonce la préfecture du Bas-Rhin dans un communiqué. 

Cette disposition est applicable à compter du 10 avril et jusqu’au 15 avril. Elle sera reconductible jusqu’à la fin des vacances en cas de prolongation du confinement.

Le directeur de l’ARS Grand Est limogé. Le gouvernement a mis fin mercredi aux fonctions de directeur de l’Agence régionale de Santé Grand Est.  «Le directeur de cabinet du ministre de la Santé m’a contacté ce matin pour me dire que le gouvernement souhaitait mettre fin à mes fonctions en raison du débat sur le CHU de Nancy», a expliqué Christophe Lannelongue à l’Agence France Presse ce mercredi.

Lundi 30 mars : rapport de la médecine de prévention sur l’accueil en sécurité des enfants de soignants

Vendredi 27 mars : liste des établissements d’accueil des enfants de 3 à 16 ans des personnels soignants

Mardi 24 mars : les organisations syndicales alertent sur les conditions d’accueil des enfants de nos soignants.

Le Ministre annonce une reprise possible le 4 mai 2020. Vraiment ? C’est mal parti au regard de la propagation de l’épidémie. FO s’adresse à nouveau au Ministre de l’éducation nationale !

CTA (carte scolaire académique) prévu le jeudi 26 mars par vidéoconférence. CAPD du 26 mars reportée. Quant au CTSD…aucune nouvelle !

CHSCT-D prévu ce vendredi 27 mars.

Par ailleurs, la loi instaurant l’état d’urgence sanitaire a finalement été adoptée dimanche 22 mars suite à l’accord trouvé en commission mixte paritaire réunissant sept députés et sept sénateurs. Aucun recours devant le conseil constitutionnel n’a été déposé. La loi est promulguée lundi 23 pour une entrée en vigueur immédiate. Elle renvoie à plusieurs ordonnances qui devraient être publiées dans les tous les prochains
jours. Lire l’intégralité de notre analyse ci-dessous…

Lundi 23 mars : courrier de la Rectrice aux directeurs et aux enseignants.

Un courrier humain mais certaines circonscriptions n’ont pas bien compris le message encore…Nous faisons tous au mieux, inutile de mettre les pressions aux personnels. Nous en sommes encore là dans de rares cas, fort heureusement ! Le SNUDI-FO a bien entendu contacté les IEN concernés. La confiance doit être de mise dans la situation sanitaire que nous vivons tous !

Samedi 21 mars : confinement renforcé dans le Bas-Rhin, prudence. RESTEZ CHEZ VOUS !

La préfète de région, préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier a décidé de durcir les conditions du confinement par un arrêté qui interdit dans l’ensemble des communes du Bas-Rhin, l’accès à l’ensemble des parcs, jardins publics, gravières, forêts, plans d’eau, berges, aires de jeux, parcours de santé et terrains de sport urbains et ce, jusqu’au 15 avril. Toute présence piétonne, cycliste ou motorisée dans l’un de ces lieux est interdite et les contrôles par les forces de l’ordre seront renforcés. Les infractions seront verbalisées 135 euros l’amende forfaitaire et 375 euros en cas de majoration.

Vendredi 20 mars : nouvel appel aux volontaires pour l’accueil des élèves de soignants ce week-end.

Un nouvel appel aux enseignants volontaires a été lancé pour accueillir les enfants de nos soignants ce samedi 21 mars et dimanche 22 mars.

Si vous l’êtes, contactez votre IEN au plus vite. L’administration précise que « le temps consacré à cet accueil fera l’objet d’une rémunération ».

Jeudi 19 mars : le « grand n’importe quoi » continue…

Alors que le Ministre a été incapable de préparer le dispositif de continuité pédagogique avant la catastrophe sanitaire, il multiple les annonces dangereuses et les provocations en direction des personnels !

La dernière en date : les congés seraient menacés. Alors de deux choses l’une : soit on les maintient et dans ce cas, les enseignants continuent de se débrouiller comme ils le peuvent pour assurer la continuité pédagogique (sur leurs propres moyens !!), soit ils sont repoussés et dans ce cas, on se met tous sur notre balcon à profiter du soleil !

Quant à l’obligation d’appeler les familles deux fois par semaine, aucun collègue n’a de ligne professionnelle jusqu’à preuve du contraire donc assurer la continuité pédagogique à partir de notre propre connexion internet c’est déjà pas mal ! Alors obliger les collègues à utiliser leur téléphone personnel, c’est pure illusion ministérielle. L’ensemble de la profession fait déjà preuve d’un grand civisme au regard de la crise sanitaire. De très nombreux volontaires accueillent chaque jour les enfants de ceux qui sont dédiés aux autres. La solidarité fonctionne !

Maintenant, si l’objectif est d’opposer les familles aux professeurs…Ne tombons pas dans ce piège grossier.

Nous faisons tous de notre mieux malgré les incompétences numériques de notre Ministère !

Pour le Bas-Rhin, au moins les priorités sont claires : personne ne sort, seuls les collègues volontaires pour accueillir les enfants de soignants sont autorisés à se déplacer, c’est tout ! On ne va plus dans les écoles pour assurer la continuité pédagogique…

Un CHSCT-A est programmé lundi prochain en visioconférence puis un CHSCT-D dans la foulée.

Concernant la carte scolaire, un CTA puis un CTSD seront programmés avant le 2ème tour des municipales mais en visioconférence ! Ca promet…

Mercredi 18 mars 2020 12h00

L’attestation dématérialisée n’est pas autorisée, attention. Voir l’attestation « papier » ci-dessous pour vous déplacer.

Les conséquences de l’épidémie de Coronavirus dans les écoles sont marquées par le flou des consignes délivrées aux directeurs d’école. Jour après jour, sur leur messagerie, voire sur leur téléphone, ils reçoivent des consignes parfois contradictoires, parfois non règlementaires et souvent inapplicables.

Ceci dit, il n’y aura pas de quarantaine pour les revendications à Force Ouvrière !

Lundi 16 mars 2020 20h00 : confinement national à partir de demain mardi 17 mars 12h00.

La grève du 31 mars contre la réforme des retraites est, de ce fait, reportée. Voir le communiqué de l’intersyndicale ci-dessous.

En clair, restez chez vous !! Le SNUDI-FO est encore intervenu aujourd’hui pour rappeler un IEN à l’ordre !

Parmi les annonces du Président à 20h00 :

  • Restriction des déplacements à partir de demain 12h00 pour 15 jours minimum,
  • Trajets uniquement alimentaire, médicaux et travail,
  • Toute infraction sera punie,
  • Report du second tour des élections municipales.
  • Réquisition des forces armées pour transporter les malades,
  • Un hôpital de campagne déployé en Alsace,
  • Fermeture des frontières de l’Union européenne et de l’espace Schengen pour 30 jours.

Ainsi, pour les écoles, la mise en place des lieux d’accueil pour les enfants de personnels soignants constitue l’une de ces situations où l’on peut déroger au confinement. C’est pourquoi, excepté pour la participation à cet accueil essentiel au bon fonctionnement de notre chaîne de soins, les déplacements à l’école doivent être suspendus.

Chacune de ces sorties doit être motivée et justifiée. Vous ou votre employeur devez remplir une attestation sur l’honneur qui motive vos sorties, ou la recopier sur papier libre.

Le SNUDI-FO appelle à la plus grande solidarité mais le SNUDI-FO ne confinera pas les revendications !

Dimanche 15 mars 20h00 : courrier de la Rectrice à tous les collègues, enfin !!

Résumé : les déplacements, les réunions, les contacts doivent être strictement limités. Le télétravail doit être privilégié partout où cela est possible.
Pour les personnels les plus fragiles, le travail ne doit plus être exercé en présentiel. Lorsque le télétravail n’est pas possible, des autorisations spéciales d’absence seront accordées. La liste des pathologies à risque est consultable sur le site du Haut Conseil de la Santé Publique.

Le SNUDI-FO le rappelle, encore une fois : vous vous rendez dans votre école sur la base du volontariat. Les IEN qui écrivent autre chose sont irresponsables et hors cadre ! Contactez le SNUDI-FO en cas de pressions…

Le Ministère écrit très clairement : Lundi, les seuls personnels présents dans les établissements seront donc ceux dont la présence est indispensable notamment pour l’ouverture et la sécurité des locaux, l’information des familles et des élèves et pour l’accueil des enfants des personnels soignants ne disposant pas d’autres moyens de garde.

Pour le Ministère, les professionnels de santé dont les enfants devront être accueillis dans leurs écoles ordinaires par des collègues volontaires sont :

  • tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …
  • tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPAD, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …
  • les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
  • les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARS) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.


Dimanche 15 mars : les enseignants face aux contradictions du Ministre

FO écrit une nouvelle fois au Ministre Blanquer suite à son intervention ce matin sur France Info !

Le SNUDI-FO s’adresse à l’IA-DASEN en ce dimanche après-midi car les consignes envoyées par les IEN vendredi après-midi ne sont plus à jour.

Crise sanitaire du Covid-19 : le Gouvernement se moque de la santé des personnels !

Samedi 14 mars 21h00 : la France passe au stade 3 de l’épidémie de Coronavirus !

Fermeture dès minuit des restaurants, cafés, restaurants et discothèques. Les magasins alimentaires, pharmacies, tabacs et les banques resteront ouverts.

Il est conseillé de limiter les déplacements mais les transports urbains son maintenus et limiter les rassemblements amicaux et familiaux !

Samedi 14 mars 8h00 : compte-rendu de la réunion ministérielle avec notre fédération FO.

On ne peut pas dire que la santé des personnels soit au cœur des préoccupations ministérielles !

Vendredi 13 mars 15h30 : l’IA à la recherche d’enseignants volontaires pour encadrer les enfants de nos soignants

Il revient à l’éducation nationale d’organiser l’accueil des enfants des personnels soignants et des personnels mobilisés prioritairement dans la gestion de la crise, qui seraient sans solution de garde (à la maison, dans  la famille, chez des voisins).

Ces enfants et adolescents (de 3 à 16 ans) seront accueillis par petits groupes de 8 à 10 élèves dans des lieux que nous définirons en lien avec l’ARS et les préfectures.

Si vous êtes volontaires et seulement si vous l’êtes, prenez contact avec votre IEN.

Modalités de travail des enseignants

  • Les écoles ne sont plus accessibles aux élèves, les enseignants restent en activité. Les plages de présence à l’école sont définies par le conseil des maîtres pour travailler en équipe, se documenter, déposer des supports de travail élève… La base de 2 réunions hebdomadaires en équipe parait raisonnable (solution proposée par quelques circonscriptions du Bas-Rhin)
  • Les titulaires de remplacement : ZIL et BRIG, renforceront l’équipe de leur école de rattachement de même que les AESH.
  • Les propositions de travail envoyées par les IEN depuis ce matin le sont à titre indicatif : aucun caractère obligatoire ! L’important est d’assurer une continuité pédagogique en lien avec le programme de travail du moment. Les seuls professionnels en capacité d’élaborer ces travaux, c’est vous !
  • Si vous rejoignez votre école pour les deux conseils de maîtres conseillés par semaine, vous le faites sans vos enfants.
  • Toutes les classes transplantées sont annulées pour « cause de force majeure » et les arrhes déjà payées devraient être récupérées.
  • Tous les stages de remise à niveau sont annulés.

Modalités de travail des AESH

Tous les collègues AESH peuvent être mobilisés pour des tâches d’adaptation des outils construits pour les élèves qu’ils accompagnent habituellement et dans l’aide plus générale à l’établissement dans la mise en œuvre de la continuité pédagogique sous la responsabilité des équipes pédagogiques.

Si vous devez garder vos propres enfants, si vous êtes en arrêt maladie ou êtes considérés comme « personne à risques » (maladies infectieuses, maladies chroniques, immunodéprimées ou fragiles …), vous serez autorisés à rester à domicile.
La procédure administrative est la suivante :

1. vous informez l’établissement d’affectation de votre situation

2. vous remplissez la demande d’autorisation d’absence ci-dessous en précisant qu’il s’agit d’une Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) liée au COVID-19 que vous envoyez à votre gestionnaire administratif (DSDEN, collège Maxime Alexandre ou collège Lamartine) ainsi qu’à Mme Fulleringer à l’adresse suivante marie-agnes.fulleringer@ac-strasbourg.fr

Enfin, le salaire est maintenu durant la pandémie.

Le virus n’arrêtera pas les revendications

Parmi les annonces du président de la République d’hier soir, la plus spectaculaire concerne la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées, universités à partir de lundi pour « ralentir la propagation » du coronavirus.

La FNEC FP-FO s’est adressée à plusieurs reprises au ministre Blanquer pour exiger de répondre aux demandes des personnels. Sur les moyens pour protéger les personnels et les élèves, le ministre ne répond rien. Sur les mesures à prendre en matière de médecine de prévention ou de médecine scolaire, le ministre ne répond rien. Sur les personnels à risque, qui doivent pouvoir bénéficier d’un suivi par le médecin de prévention, le ministre ne répond rien. Le droit de retrait a été refusé par l’administration dans la plupart des écoles, services et établissements, malgré la menace qui pesait sur les personnels et les usagers. Alors que des personnels subissaient des pressions des autorités académiques pour faire du télétravail, la FNEC FP-FO a exigé du ministre que les textes réglementaires soient respectés notamment le volontariat de l’agent, la fourniture de matériel, l’organisation du travail, le décompte du temps de travail : pas de réponse du ministre.

La FNEC FP-FO est intervenue dans les CHSCT malgré la volonté gouvernementale de les contourner pour présenter des mesures décidées unilatéralement.

Nous ne sommes pas « le petit personnel » de Macron – Blanquer  

Depuis le début de la crise du COVID-19, le ministre n’a jamais respecté ses obligations d’employeur en matière de protection de la santé de ses agents.

Et maintenant, il s’apprête à fouler au pied la réglementation en matière de télétravail !

Le ministre reçoit l’ensemble des organisations syndicales aujourd’hui vendredi. La FNEC FP-FO ira porter l’exigence que tous les personnels qui le demandent bénéficient d’un suivi médical par la médecine de prévention. Elle rappellera la réglementation en matière de télétravail (respect du décret de 2016). Elle exigera des consignes claires : il ne saurait y avoir de règle locale (réunions d’équipe, conseil de classe, E3C…). Concernant les personnels médico-sociaux et les personnels administratifs des services déconcentrés, le droit de retrait ne doit pas être contesté.

L’inquiétude de la population, des salariés, est légitime. Le virus n’arrêtera pas les revendications

L’hôpital public, dont les services d’urgence sont en grève depuis un an, est au bord de l’explosion, ravagé par des années d’austérité.

Le service public en général est pris pour cible, avec la loi Darmanin-Dussopt, dont la mesure phare de supprimer les CHSCT est anticipée par le Ministre Blanquer qui refuse de répondre à FO en CHSCT et d’appliquer les textes réglementaires en matière de santé et sécurité au travail.

La coupe est pleine à l’Education nationale. Depuis des mois, les personnels se dressent contre la brutalité des mesures qui saccagent leurs missions et remettent en cause les statuts : loi Blanquer, réforme du baccalauréat, apprentissage, réforme territoriale… dans un contexte de suppressions massives de postes.

Après avoir déployé une répression inadmissible contre les grévistes et les manifestants, le gouvernement tente, au bénéfice d’une crise sanitaire réelle, de museler les revendications et de nous faire oublier qu’il poursuit la mise en œuvre de sa contre-réforme des retraites.

Les personnels n’oublient pas que c’est à l’occasion d’un Conseil des ministres destiné à faire face à la maladie qu’il a dégainé l’arme du 49.3 pour imposer, « au nom de la démocratie », une réforme des retraites rejetée par l’immense majorité.

Les personnels savent bien que la pseudo-revalorisation promise par Blanquer – des miettes – sera financée par la baisse drastique des pensions de tous les salariés.

Augmentation des salaires, retrait de la réforme des retraites, rétablissement des postes supprimés, respect des missions : la FNEC FP-FO ne lâche rien !

La FNEC FP-FO condamnera toute tentative d’utiliser la crise sanitaire pour remettre en cause les libertés fondamentales.