Catégories
Actualité départementale Instances départementales

Carte scolaire : CDEN du 17 avril, notre déclaration liminaire et mise à jour des informations

Suite à notre déclaration liminaire, la DASEN a souhaité répondre principalement sur la reprise des cours annoncée pour le 11 mai. C’est un sujet qui interroge évidemment. Elle souligne le fait que le Président de la République et le Premier Ministre ont bien dit qu’il s’agissait d’une reprise progressive.

Les recteurs sont en train de consulter les équipes locales pour faire au ministre une remontée des besoins des établissements.

Rien n’est encore décidé d’après elle.

Le Ministre a rappelé l’existence de deux priorités : une priorité sanitaire ainsi qu’une priorité sociale. Il faut garder des liens avec les élèves, tous les élèves, en particulier ceux avec qui nous n’avons plus de contact depuis le début du confinement. Il faut envisager la réouverture des établissements pour que ces élèves décrocheurs notamment puissent à nouveau retourner en classe.

Les Organisations Syndicales, les fédérations de parents d’élèves et les élus territoriaux seront consultés très prochainement.

Concernant la carte scolaire, la DASEN explique le projet pour le premier degré. Aucune fermeture de classe n’a été envisagée dans les communes de moins de 5000 habitants et même dans les communes entre 5000 et 6000 habitants, les situations ont été analysées au cas par cas.

Pour la commune d’Illkirch, le maire a demandé récemment à déroger à la loi sur les rythmes scolaires, mais en demandant des semaines de 4 jours avec des journées de 6h, donc sur 36 semaines. Il était temps !

Il ne reste plus, pour FO, qu’à remettre la loi dans le bon sens sur l’ensemble du Territoire national. 4 jours pour tous sur 36 semaines et qu’on en finisse avec les décrets Peillon/Hamon/Blanquer !

Pour la non prise en compte des élèves d’ULIS dans les effectifs, la DASEN a indiqué que dans chaque école où il y avait une fermeture de classe, les situations avaient été discutées avec les IEN pour prendre en compte justement la situation de l’école. Les élèves d’ULIS, les gens du voyage, et autres éléments pouvant permettre la prise de décision ont été pris en compte.

FO a notifié que certaines classes ferment malgré la présence d’élèves d’ULIS et que s’ils avaient été pris en compte, la classe n’aurait pas été fermée. FO en appelle au respect de la réglementation. Nous ne laisserons pas faire !

La DASEN indique que la présence d’élèves d’ULIS n’impliquait pas nécessairement le maintien de la classe dans l’établissement mais n’était qu’un élément de décision.

Pour ce qui concerne la suppression de 49 postes de ZIL, il faut premièrement prendre en compte la dotation supplémentaire de 19 postes, et deuxièmement, la liste des postes supprimés n’est pas encore actée. Les Organisations Syndicales seront consultées sur ce sujet mais pour FO, c’est une folie d’emprunter un chemin pareil. Comme si notre département se trouvait dans une situation confortable en terme de continuité de service public !

Résultats des votes pour le Projet 1er degré

9 pour (dont le SGEN) 4 contre (FSU +FO) 8 abstentions (dont UNSA)

Pour le second degré, le sujet qui interpelle fortement est celui de la continuité pédagogique. Le Bas-Rhin a fourni plus de 1600 tablettes ainsi que des postes de travail à certains élèves n’ayant pas d’accès à un outil informatique permettant de suivre les cours à distance.

Des initiatives plus locales ont pu aussi être mises en place, des ComCom ont offert des postes, la société LDE de Molsheim a offert 100 ordinateurs complets, …

La question de la dotation horaire du collège de Drulingen a été soulevée sans réelle réponse.

Idem pour la situation du gymnase du collège Nelson Mandela d’Illkirch qui pose problème, car souci pour savoir qui le gère, qui paie les travaux, etc… Pas de réponse non plus.

Résultats des votes pour le projet second degré

6 pour, 4 contre (FSU + FO), 11 abstentions (dont sgen et unsa)