Catégories
Actualité départementale

Coronavirus : mise à jour des informations 10 mars.

Mardi 10 mars 19h30 : Les autorités sanitaires ont fait savoir que le maintien à domicile systématique des enseignants et personnels en établissement qui résident dans les zones de circulation intense du virus ne se justifiait pas. A défaut de solution de télétravail, ils doivent donc rejoindre leur école ou établissement (sauf bien entendu s’ils doivent garder leur enfant dont l’école est fermée).

Dimanche 8 mars 2020 : 6 clusters sont dénombrés en France : l’Oise, le Val d’Oise, le Morbihan, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin et la Haute-Savoie. On parle de « cluster » lorsqu’au moins deux cas sont avérés en même temps, dans une même zone, définit le ministère de la Santé.

Le point à l’éducation nationale : https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-informations-et-recommandations-pour-les-etablissements-scolaires-et-les-274253

En cas de questions, contactez-nous !

FO était évidemment présente à la réunion organisée par la Rectrice ce vendredi soir de 17h30 à 19h00 à propos du Coronavirus.

A noter que certaines consignes sont déjà caduques car le 1er Ministre a, entre temps, décider de la fermeture des crèches, écoles, collèges et lycées dans le Haut-Rhin.

Le Préfet a pris un arrêté pour reporter la rencontre de ligue 1 entre Strasbourg et le PSG prévue initialement demain soir à la Meinau. Neymar ne visitera pas les rues de Strasbourg, il est renvoyé à la maison !

Mais aucune autre consigne pour le moment ! Le SNUDI-FO a décidé de maintenir son stage spécial « Ecole inclusive » mardi 10 mars à Strasbourg.

Tout d’abord les services du rectorat s’excusent platement pour tous les changements d’horaires de ce RDV : la rectrice a vu ce jour le ministre en vidéo-conférence, est allée à Colmar en conférence de presse avec le préfet, et a vu les perdir juste avant nous.

Les médias étalent énormément de contre-vérités ou font des annonces non officielles, car tout se fait très vite et à chaque instant en fonction de l’évolution de cette situation inédite. La liste des établissements fermés n’est officielle que depuis 18H ce soir (site préfecture du 68)

La rectrice a fait l’historique et les modalités des deux 1ers stades de mesures. Ceux-ci sont toujours décidés lors d’un conseil des ministres exceptionnel.

Dans le 68 : 81 cas officiels (x8 en 2 jours !) « fulgurance » de sa diffusion. 100 établissements (40.000 élèves !)sont fermés environ à cette heure, surtout sur le secteur de Mulhouse. Les rassemblements de plus de 50 personnes dans un lieu confiné sont interdits.

Aucune fermeture dans le 67. Attention, un maire qui décide de fermer une école n’est pas dans les clous (Bouxwiller et Hindisheim) devront rouvrir leurs écoles dès lundi. Les fermetures ne sont décidées que par le préfet, en lien avec rectorat et l’ARS.

Les cas critiques et décès concernent beaucoup moins les enfants au final !

Les personnels qui ont les symptômes auront des ASA pour rester chez eux, pas de perte du jour de carence. Encore heureux !

Le télétravail sera mis en place pour la continuité du service public via les ENT, CNED « ma classe à la maison ». Les cours seront disponibles pour une durée de 4 semaines ; les gens du voyage l’utilisent déjà. Les IEN et les IA IPR viendront en soutien. On demande à voir…

Certaines familles n’ont pas d’outil numérique, notamment dans les secteurs défavorisés de Mulhouse. Il faudrait envisager des liens renforcés avec les municipalités.

Si un enfant perd 15 jours de classe en maternelle, la Rectrice juge cette situation pas dramatique.

On envisage de fermer des établissements scolaires, mais pas les CFA ni CPGE à cause des échéances (même sur un même site) !

De toute façon, toutes les mesures du stade 2 seront caduques car le stade 3 est imminent : on ne peut plus endiguer l’épidémie : elle sera traitée comme une grippe normale, donc ouverture des établissements.

Chaque citoyen prendra ses responsabilités en restant chez soi en cas de symptômes en respectant les règles d’hygiène ! Si les symptômes deviennent évidents, il faudra appeler le 15 et non le numéro vert (seulement pour les renseignements).

Un plan de « continuité d’activité » est prévu pour les « fonctions vitales » : paies, mobilité, sécurité.

Pas de droit de retrait admis dans la fonction publique pour le virus.

FO a évoqué la problématique des écoles de l’EUROMETROPOLE qui n’ont pas le matériel d’hygiène dans les salles de classe et dans les toilettes. La Rectrice a répondu que le rectorat avait sollicité à ce sujet toutes les collectivités territoriales de l’académie. D’après elle, le matériel était parfait dans les écoles qu’elle a pu visiter dans l’eurométropole il y a peu de temps !!!

Les directeurs d’école auront beaucoup de travail pour recenser les nombreuses absences car il est clair que des parents vont garder les enfants chez eux même en phase 3.

Les CHSCT seront formés sur les protocoles, pour les expliquer aux équipes pédagogiques.

Pour les sorties d’un jour ou quelques jours, c’est le perdir qui prend la décision, idem pour les journées portes ouvertes. Les voyages scolaires sont toujours suspendus. Reste le problème de l’assurance annulation s’il n’y en a pas. La DGESCO et le service juridique se penchent là-dessus a priori.

Pas de règle générale sur les formations, certaines sont suspendues et d’autres pas. Dans le 1er degré, c’est la DASEN qui tranche et pour notre syndicat, c’est le SNUDI-FO qui décide. Et personne d’autre !

1e mesure pour infirmières et médecins scolaires : chacun reçoit…2 masques !