Catégories
Actualité départementale

Rassemblement devant le Rectorat de Strasbourg : mercredi 12 février 2020 à 14h

Pour la onzième fois en deux mois nous avons manifesté à Strasbourg contre la réforme des retraites et les réformes du gouvernement.


L’importance de cette manifestation après deux mois de grève de manifestations de rassemblements de blocages, qui n’ont pas cessé pendant la période des vacances de Noël,   montre la volonté de ne pas lâcher. 


Malgré la fatigue, les pertes importantes de salaire, malgré la posture d’un gouvernement qui continue bien qu’il ait perdu la bataille de l’opinion publique et bien qu’il ait subi  les  censures du Conseil d’État , du conseil Supérieur de la fonction militaire et récemment des conseils d’administrations des organismes sociaux où même les représentants du patronat se sont abstenus, nous étions 1800 à manifester ce jeudi.


Fait sans précédent depuis la création du baccalauréat, le gouvernement est obligé de mobiliser la police pour faire passer les E3C, épreuves du bac Blanquer,  rejeté par les  enseignants et les lycéens.


Volonté de ne pas lâcher : après le  parcours prévu, 200 manifestants se sont rassemblés devant le commissariat en soutien aux deux lycéens et au surveillant mis en garde à vue le matin, lors du blocage pacifique du lycée Marie Curie. Les lycéens ont été libérés vers 17h30 et le surveillant le lendemain en début d’après midi.


Volonté de ne pas lâcher : le matin l’assemblée des enseignants du premier  et du second degré  a décidé avec les syndicats FO, FSU, CGT et SUD Éducation d’organiser un rassemblement devant le rectorat le mercredi 12 février à 14h contre la répression et la casse de l’éducation.

Volonté de ne pas lâcher :  250 enseignants et  étudiants de l’Université de Strasbourg ont rejoint la manifestation après avoir adopté une  motion d’appel  à la grève de l’université contre les réformes du gouvernement.


Le lendemain de la manifestation,  la CE de l’UD-FO a adopté un communiqué de protestation contre la répression et pour la défense du bac comme examen terminal anonyme donnant  accès aux études de son choix (voir ci-dessus)


L’intersyndicale nationale prévoit une journée de grève et de manifestations le jeudi 20 février.