Catégories
Actualité nationale Instances nationales

CTM du 5 février 2020 : notre déclaration et notre compte-rendu

Ce CTM avait pour ordre du jour, la présentation des décrets et arrêtés sur la rémunération des E3C et la création d’un concours spécifique pour les certifiés en Guyane.


Si la déclaration de la FSU a fait référence à la réforme des retraites, des grèves suivies dans l’éducation nationale, à l’étude d’impact, à la décision du conseil d’Etat, aux E3C, au prélèvement d’1/ 30ème pour la mobilisation le 3 octobre en soutien à notre collègue Christine Renon, la FSU s’appuie sur la seule mobilisation Education
nationale, et des mesures générales éducation nationale proposées par Blanquer, sans référence à l’augmentation du point d’indice.


L’UNSA quant a elle a dénoncé un climat éruptif et dégradé tout en reconnaissant des réformes qui construisent et reconstruisent, mais pas dans de bonnes conditions.


La CFDT a remercié les personnels, s’est intéressée aux AESH, aux LDG, ULIS, SEGPA, et aux CPF et ruptures conventionnelles dont il faut traduire dans l’éducation nationale le fonctionnement. Elle a demandé la suspension des E3C pour un vrai contrôle continu.


La CGT s’est prononcée pour le retrait de la réforme par points, contre les E3C, les sanctions et la rémunération des E3C. La CGT a indiqué qu’elle souhaitait amplifier son action pendant le débat parlementaire.


Le SNALC n’a pas fait de déclaration préliminaire.